Un an à Rome et dans ses environs PDF

Un an à Rome et dans ses environs PDF

Il est le résultat, à l’origine, de la réaction un an à Rome et dans ses environs PDF entre du calcaire et de l’argile qui, mélangé à de l’eau, fait prise et permet d’agglomérer entre eux des sables et des granulats. Cette vertue est due à la présence d’une grande quantité de silicate d’alumine.


En ajoutant à la chaux aérienne de la pouzzolane ou des tuileaux, on la transforme artificiellement en chaux hydraulique. Il y a eu par la suite confusion, puis transfert de vocable, le ciment devenant le mortier, puis le liant seul. Le mortier mêle de la chaux, du sable et du ciment. En 1822, le chimiste allemand Johann Friedrich John, appelle  ciment  les parties étrangères qui donnent à la chaux la propriété de durcir dans l’eau, soit son hydraulicité. En 1796, James Parker invente le ciment prompt naturel, qui est baptisé improprement  roman cement .

C’est une gangue hydraulique durcissant rapidement et atteignant en peu de jours son maximum de résistance. Après durcissement, cette pâte conserve sa résistance et sa stabilité, même sous l’eau. Maçon mettant en œuvre du ciment. Puis jusqu’à l’Époque moderne, le mortier consiste en un mélange de chaux, additionnée de tuileaux ou briques concassées, dont l’argile possède des propriétés hydrauliques. 1840, à la fabrication des ciments modernes. Ce ciment acquit par la suite, de 1820 à 1920 environ, une grande réputation.

Comments are closed.