Théorie et pratique chez Dietrich Bonhoeffer PDF

Théorie et pratique chez Dietrich Bonhoeffer PDF

Francis Szpiner et moi devons-nous être poursuivis disciplinairement ? En droit, rien ne s’théorie et pratique chez Dietrich Bonhoeffer PDF oppose. Sur ce, bonnes vacances à vous.


Au premier niveau de cette étude revit un homme, un auteur à succès des années 60. Il fallait reprendre le dossier Bonhoeffer, confronter l’image qu’on s’était formée de lui, il y a 10-15 ans, avec l’ensemble des documents le concernant et qui sont maintenant inaccessibles. On avait surtout retenu, alors, les intuitions du prisonnier ; il est devenu possible des situer dans un itinéraire.

Quel homme se dégage de cette épreuve de relecture ? Un être à la fois plus complexe et plus cohérent. Au deuxième niveau est étudiée la théologie de Bonhoeffer et sa concentration sur l’éthique. Cet homme à la vie bien remplie avait un regret, tandis qu’il attendait son exécution : celui de n’avoir pas composé d’Ethique, discipline généralement dédaignée.

Comment l’éthique a-t-elle pu attirer un esprit spéculatif ? Quelle éthique pouvait inspirer – ou découler de – tant d’engagements ? Et que serait une théologie soumise à a vérification de la pratique ? Au troisième niveau, se perçoit quelque chose du sens de la foi et du sort de l’Eglise. Le cas Bonhoeffer a servi de révélateur à l’évolution du christianisme : de l’Eglise au monde. Ce passage mérite d’être examiné au ralenti.

Un cas exemplaire ne peut qu’éclairer les appréciations et les décisions individuelles. Le dernier mot en pareille matière ne relève pas de la théorie. Quel est donc le statut de la pratique en régime chrétien ?

On ne sait pas quel traité Bonhoeffer aurait composé là-dessus. On sait « seulement » ce qu’il a fait de sa vie et comment il est mort. Peut-être la vérité du christianisme se mesure-t-elle à sa faculté d nourrir de tels itinéraires.

Raymond MENGUS, né en 1938, est assistant à la Faculté de théologie catholique de Strasbourg. Il découvre Bonhoeffer en 1960, s’attache à lui de plus en plus à mesure qu’il fait meilleure connaissance avec ses écrits, ses inédits, son existence, ses amis et sa famille.

Et pourtant rien, pas un mot de cela par l’avocat de la partie civile et la famille Halimi elle-même. Si certains ont des infos pertinentes à ce sujet je suis preneur. Szpiner n’aurait pas voulu faire référence au passé de la famille de M. Bilger, il n’avait pas à insulter publiquement l’avocat général et les confrères qui ont participé au même procès que lui.

Pour les autres, l’avocat général a requis la bienveillance de la cour pour Muriel I. Extrait du blog Elsa Vigoureux – nouvelobs. Si procédure disciplinaire il y a, il suffira de déposer un recours pour un motif quelconque devant la Cour européenne des droits de l’homme et de demander un sursis à statuer, le temps qu’elle se prononce. Mais il ne suffit pas de le faire pour que ça marche. Passez en de bonnes, à la rentrée, tout repartira sur les chapeaux de roue.

Quel art de la subtilité dans la dérision ! MAM a-t-elle le droit là d’ordonner de demander au procureur de faire appel ? Je ne sais pas pour vous. Mais moi j’ai trop tendance depuis quelques jours à confondre MAM avec tous les procureurs de France. Les deux acquittés sont Muriel I.

Muriel, 24 ans au moment des faits, poursuivie pour non-dénonciation des crimes d’enlèvement et de séquestration concernant Ilan Halimi. Muriel aurait tenté de la dissuader de participer à de telles opérations, sans croire vraiment toutefois à leur réalité. Alhassane était l’intermédiaire désigné par Fofana pour opérer le transfert de la rançon vers la Côte d’Ivoire. Fofana pour lui dire qu’il arrêtait tout. Maître Eolas a parlé de l’acquittement ici.

C’est le risque du métier de se tromper. C’est le risque du plaidant de ne pas être écouté par le juge. Si un avocat, aussi brillant soit-il, oublie qu’il n’est pas infaillible dans ses considérations, il est temps pour lui de faire un break et de reprendre contact avec la terre – de préférence en remettant les pieds par terre, mais parfois il faut aussi que ce soit le nez. IL faut au contraire lui rendre toute sa splendeur. Et si j’enfreins la loi pour lui rendre sa splendeur perdue, il faudra que je réponde de mes infractions.

Mais il a vécu son idéalisme jusqu’à l’echafaud. Je jure de bien et fidè le ment rem plir mes fonc tions, de gar der reli gieu se ment le secret des déli bé ra tions et de me con duire en tout comme un digne et loyal magis trat. Bien sûr, il est figuré, mais tout de même. Merci à ceux qui m’ont répondu, je m’endormirai moins bête ce soir. Mais c’est peut être moi aussi qui ai des problèmes de vue. Le samedi 1 août 2009 à 21:43 par Z.

Comments are closed.