Sexe, drogue… et économie : Pas de sujet tabou pour les économistes PDF

Sexe, drogue… et économie : Pas de sujet tabou pour les économistes PDF

Ce mémoire a été refusé en Mai 2008. Un second mémoire a été présenté en Septembre 2008. Il sexe, drogue… et économie : Pas de sujet tabou pour les économistes PDF été soutenu et validé.


Vous pensez que la vie privée de tout un chacun ne regarde personne? Détrompez-vous : depuis quelques années, les économistes se passionnent pour elle et la décortiquent méthodiquement. Sexualité, drogue, éducation, mondes virtuels, bonheur, attitudes irrationnelles, voire criminelles : ils fouillent sans relâche les comportements, analysent les interactions, vont même jusqu’à les tester en laboratoires. Leçon de ces trois dernières décennies, l’économie est moins un ensemble de recettes (douteuses) pour faire prospérer un pays qu’une manière particulière de poser des questions : la pornographie est-elle un moyen de réduire le nombre de viols ? L’argent fait-il vraiment le bonheur ? Faut-il suivre l’avis du public pour gagner le million dans une émission de télévision à forte audience ? Interdire le tabac dans les restaurants constitue-t-il le moyen le plus économique de diminuer le nombre de cancers du poumon ? Derrière ces questions, l’économiste n’a qu’une seule préoccupation : vérifier que les choix réalisés correspondent à la meilleure affectation possible des ressources de l’individu et de la société. Pour lui, par exemple, les prix astronomiques atteints par certains avatars numériques n’ont rien de stupéfiant. Et il en est persuadé : la polygamie, dans une démocratie libérale, serait plutôt favorable…aux femmes ! Avec son regard froid et rationnel, l’économiste contribue à renouveler la réflexion dans bien des domaines. Et tant pis si ses conclusions se révèlent souvent aussi instructives… que dérangeantes !

Il s’agit de penser notre temps à l’aide de concepts et modèles plus appropriés à la situation. En connaître les limites n’empêche pas de penser et de croiser les approches pour réfléchir à notre condition humaine à l’aube de ce nouveau millénaire. Il s’agit des changements dans l’histoire des sciences, de l’évolution des théories. Le paradigme est un modèle théorique de pensée, qui oriente la réflexion et la recherche scientifique.

Pour cet auteur, l’histoire de la science est discontinue. C’est une période qui vient après la modernité. Pourtant, il est difficile de dater le passage de la modernité à la postmodernité. Pour beaucoup de gens, la modernité continue encore à fonctionner. Pour ce qui nous concerne, la postmodernité c’est notre temps, elle vient en continuité et en rupture avec la modernité. La pensée de Marx est en continuité avec la pensée moderne, notamment sur le rôle du progrès et de la science, sur la visée d’émancipation, mais il introduit aussi une rupture. Il commence par constater que l’histoire humaine est l’histoire de la lutte de classe.

Comments are closed.