Salles de bains PDF

Salles de bains PDF

Articles connexes : Thermes romains et Thermalisme. Femmes aux thermes, peinture de Lawrence Alma-Tadema. Reconstitution historique virtuelle des thermes romains de Salles de bains PDF, Allemagne.


Au siècle dernier, les coiffeuses faisaient partie de la chambre. De nos jours, c’est la chambre qui s’invite dans la salle de bains. Ou, pour ceux qui disposent de moins de place, c’est la baignoire qui entre dans la chambre. Véritable havre de paix, la salle de bains est en tout cas le lieu idéal pour se détendre et se ressourcer. Elle peut être déclinée dans tous les styles, selon les goûts de chacun. Formes, couleurs, matières, accessoires : dans ce livre à l’iconographie remarquable, le lecteur pourra rêver en piochant de nouvelles idées à partir de cette sélection de salles de bains réunies exclusivement par ELLE Décoration.

Dans le principe, la structure type d’un thermes comporte, à l’intention des usagers, un certain nombre de salles aux fonctions bien précises. L’édifice thermal est séparé en deux parties, l’une masculine, l’autre féminine. La section féminine est plus modeste et l’entrée se fait généralement dans une rue latérale, par une porte discrète. De là, l’usager pouvait se rendre à l’étuve sèche, le laconicum, petite salle circulaire et voûtée, fortement chauffée. Cette chaleur sèche plus élevée que dans le caldarium est un moyen efficace pour nettoyer la peau en profondeur.

Parfois ce type de salle était remplacé par le sudatio, à chaleur humide. Dans ces pièces on trouvait plusieurs piscines munies de degrés ou d’une banquette permettant d’y demeurer assis. Cette pièce avait un rôle de  tampon thermique  entre les zones froides et les zones chaudes du bâtiment. Elle pouvait également servir pour les massages. Le caldarium est une pièce très chaude avec sous le sol un chauffage par hypocauste muni d’un foyer propre.

L’eau de la piscine y était chaude. Parfois ces galeries distribuaient sur de petits bains individuels. Le Caldarium avec tous les éléments du système de chauffage. Coupe du système d’hypocauste des thermes d’une villa de Vieux-la-Romaine, Calvados, France. Pour le stockage de l’eau, des réservoirs sont en principe installés dans la partie la plus élevée du bâtiment. Leur alimentation est assurée par une dérivation d’aqueduc. Ces canalisations alimentaient les piscines et les vasques, les cuves et les chaudières pour le chauffage de l’eau.

Mais le procédé le plus couramment utilisé était le chauffage par hypocauste. Afin que l’air circule mieux dans les salles, des tubuli étaient aménagés dans les murs. Ce sont des canalisations de céramique de section rectangulaire. Généralement, le dosage de la chaleur se faisait par la proximité ou le nombre de foyers communiquant avec les hypocaustes. Les thermes doubles : deux séries de pièces pour accueillir hommes et femmes en même temps, mais séparément. Le corps central des thermes était toujours constitué des mêmes pièces fonctionnelles, seul le nombre peut varier.

Dans l’ensemble, la séquence des pièces indique que l’on passait d’une salle à l’autre dans un ordre bien précis. Les itinéraires proposés aux usagers participent à la compréhension du bâtiment et à son rôle dans la société d’alors. Ces thermes sont installées sur le lieu de vaporium, des grottes ayant des sources de vapeur. Ces grottes ont été aménagés en gigantesque spa ou hammam. L’histoire des thermes est tributaire de l’histoire des techniques, des mœurs, des modes d’hygiène et d’hydrothérapie. Les thermes ne peuvent pas être étudiés uniquement d’un point de vue formel.

Comments are closed.