Roches et minéraux NE PDF

Roches et minéraux NE PDF

Cet article est une ébauche concernant la pétrologie. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent roches et minéraux NE PDF. Les roches volcaniques sont des roches magmatiques, résultant du refroidissement rapide d’une lave, magma arrivé à la surface, d’où leurs autres noms de volcanites, roches extrusives ou roches effusives.


Tu fais partie de ceux qui, au retour d’une promenade, ont
toujours les poches gonflées de pierres ? La diversité des
roches et des minéraux te passionne ? Glisse ce carnet dans
ton sac et consulte-le régulièrement. Tu y trouveras de
précieux conseils pour guider tes observations et organiser ta
collection. Un parfait compagnon pour apprendre à identifier
et à classer les roches et les minéraux.

Lorsque l’on entend roche volcanique on pense, en général, à une roche sombre comme on en rencontre en Auvergne ou dans de nombreuses régions du monde. Ces roches sombres sont appelées « Basalte » au sens large. Les roches volcaniques recouvrent en fait une bien plus grande variété, d’où la nécessité de les classer. Les classifications les plus utilisées aujourd’hui sont la classification minéralogique et la classification chimique. L’on distingue 3 grands champs majeurs, qui ont pour origine le degré de saturation en silice de la roche. Aucune roche ne peut contenir à la fois des feldspathoïdes et du quartz, car il réagirait pour donner des feldspaths, c’est ce qui fait l’efficacité de cette classification grâce à l’exclusion mutuelle de ces deux minéraux. Il ne faut pas non plus confondre saturation en silice et teneur en silice.

En effet, le terme de saturation exprime la richesse en silice par rapport aux alcalins et non sa teneur absolue. Ces trois champs énumérés sont ensuite recoupés en fonction de leur degré de différenciation qui est parallèle à la teneur en ferro-magnésiens. Ceci sera détaillé dans le chapitre consacré aux séries volcaniques. La classification des roches à structure vitreuse ou cryptocristalline ne peut se faire qu’à partir de l’étude de leur composition chimique. On retrouve naturellement les mêmes roches que précédemment, sauf que les champs se distinguent par leur composition chimique et non par la présence ou non de minéraux normatifs virtuels. En pointant directement la composition en silice et en alcalins, on trouvera directement le champ correspondant à la roche analysée sans le calcul de la norme.

C’est aussi ce genre de diagramme qui permet de voir l’évolution des séries volcaniques. La mise en place des roches volcaniques peut se faire de manière variée selon la dynamique éruptive sous laquelle elles sont mises en place. On distinguera principalement les coulées de laves qui forment des roches massives qui se distingueront selon leur texture. Par contre, lors des phénomènes explosifs, la mise en place se fait à l’état solide formant des téphras qui se classeront plutôt selon leur granulométrie.

Comments are closed.