PREMIERE GUERRE MONDIALE PDF

PREMIERE GUERRE MONDIALE PDF

Signature du traité de Versailles dans la galerie des Glaces du château de Versailles en 1919. Première Guerre mondiale prirent fin à la suite d’un armistice avec l’Allemagne. Les lendemains de la Première Guerre mondiale virent des changements politiques, culturels et sociaux radicaux à travers l’Europe, l’Asie, l’Afrique, et même dans des zones qui n’avaient pas été directement impliqués. Durant la PREMIERE GUERRE MONDIALE PDF s’étalant de l’armistice, le 11 novembre 1918, à la signature du traité de paix avec l’Allemagne le 28 juin 1919, les Alliés maintinrent le blocus naval de l’Allemagne qui avait commencé pendant la guerre.


Le gouvernement allemand devait utiliser ses réserves d’or, étant incapable d’obtenir un prêt des États-Unis. Gläser affirme en outre que, pendant les premiers mois de 1919, tandis que l’effort humanitaire principal était planifié, la France expédiait des produits alimentaires à la Bavière et la Rhénanie. Elle affirme, de plus, que le gouvernement allemand retarda les opérations humanitaires en refusant de remettre sa flotte marchande aux Alliés. Cependant, il est également vrai que huit mois après la fin des hostilités, le blocus était toujours en place, et que selon certaines estimations encore 100 000 victimes parmi les civils allemands furent causés par la famine, en plus des centaines de milliers qui avait déjà eut lieu. Manifestation contre le traité de Versailles devant le bâtiment du Reichstag à Berlin. Après la conférence de paix de Paris de 1919, la signature du traité de Versailles, le 28 juin 1919, entre l’Allemagne d’un côté et la France, les États-Unis, l’Italie, le Japon, le Royaume-Uni et d’autres puissances alliées mineures de l’autre, la guerre prit officiellement fin entre ces pays. Sèvres, le 10 août 1920 avec l’Empire ottoman.

Les historiens continuent de débattre de l’impact de la pandémie de grippe de 1918 qui eut lieu à l’issue de la guerre. Il a été postulé que les puissances centrales pouvaient avoir été exposées à la vague virale avant les Alliés. La majorité des victimes dans les puissances centrales ayant été touchée pendant la guerre, par opposition aux Alliés qui ont subi de plein fouet la pandémie après l’Armistice. Le travail d’enquête d’une équipe britannique dirigée par le virologue John Oxford de l’hôpital St Bartholomew et de l’Hôpital Royal de Londres, identifia le camp britannique et l’hôpital d’Étaples, en France, comme étant presque certainement le centre de la pandémie de grippe de 1918. En interne, ces nouveaux États avaient tendance à avoir d’importantes minorités ethniques, qui souhaitent s’unir avec les États voisins où leur ethnie dominait.

Comments are closed.