Petit guide des champignons PDF

Petit guide des champignons PDF

Le règne des Fungi, aussi appelé Mycota ou Mycètes ou fonge, constitue un taxon regroupant des organismes eucaryotes appelés petit guide des champignons PDF communément champignons. La mycologie est la science qui les étudie.


Cependant, la découverte en 1991 d’Ötzi révèle que cet homme vivant vers 2500 av. Comparée à celle des végétaux, la définition de l’organisme fongique est d’abord négative : dépourvus de tiges, de feuilles et de racines. Leur reproduction est très discrète et d’apparence capricieuse, tantôt asexuée, tantôt sexuée, au moyen de cellules spéciales, les spores. Les champignons  inférieurs  peuvent aussi produire des sporophores, mais ceux-ci demeurent microscopiques. La plupart des champignons ont une structure multicellulaire, mais il y a des exceptions notables : ainsi les levures sont unicellulaires. Ils sont hétérotrophes vis-à-vis du carbone, qu’ils doivent donc trouver dans leur environnement immédiat.

Incapables d’utiliser l’énergie solaire, ils absorbent de nombreuses molécules carbonées fabriquées par d’autres êtres vivants. Dépourvus de racines, tiges et feuilles, leur appareil végétatif, appelé mycélium, est diffus, ramifié et tubulaire, constitué de filaments fins enchevêtrés, les hyphes, à croissance apicale, permettant la nutrition par absorption. Ils n’ont pas de différences sexuelles. Ils sont capables de produire un nombre considérable de spores haploïdes après une dicaryophase plus ou moins longue entre la plasmogamie et la caryogamie. Article connexe : histoire évolutive des végétaux.

L’origine des champignons est très ancienne. Les champignons ont été classés dans le passé comme faisant partie du règne végétal du fait de la présence d’une paroi cellulaire et de plusieurs similitudes entre leurs cycles de reproduction et ceux des algues. La classification phylogénétique et la classification traditionnelle ont fait l’objet d’une synthèse qui reprend les divisions classiques phylum, sous-phylum, sur-phylum, classe, sous-classe et ordre. Les Oomycètes et les Hyphochytridiomycètes qui sont maintenant classés dans les Straménopiles.

Les Myxomycota qui sont maintenant classés dans plusieurs groupes de protistes. Les Chytridiomycota ou Chytridiomycètes sont des espèces dont les spores portent un flagelle. On les considère comme les ancêtres de tous les autres champignons. Les Glomeromycota ou Glomeromycètes étaient autrefois classés dans les Zycomycota.

Ils sont maintenant considérés comme constituant une division à part. Les Deuteromycota ou Deuteromycètes formaient le groupe des champignons imparfaits, il s’agissait de champignons que l’on ne connaissait que sous forme anamorphe, il est maintenant en général possible de rattacher chaque genre à diverses classes d’ascomycètes. Grâce au métabolisme de la photosynthèse, les végétaux verts peuvent fixer directement le gaz carbonique de l’air : on dit qu’ils sont autotrophes. Symbiose mutualiste : les champignons peuvent vivre en symbiose avec d’autres êtres vivants autotrophes, au point que l’un ne peut vivre sans l’autre.

Parasitisme : les champignons peuvent également tirer parti de la matière organique vivante. Ils sont parasites et vivent aux dépens d’un être vivant à leur propre compte. Bien qu’ils passent souvent inaperçus, les champignons sont présents dans presque tous les compartiments de l’environnement terrestre, y compris au sein d’organismes vivant avec lesquels ils peuvent entretenir des interactions durables dont le parasitisme n’est qu’une des formes. Les champignons microcoloniaux, symbiotiques aussi à l’occasion, forment un troisième groupe de champignons saxicoles, qui envahissent des fissures au creusent des cavités dans la roche. On en connaît plusieurs centaines d’espèces mais leur diversité est sans doute encore sous-estimée, leur étude étant encore récente.

Comments are closed.