Ourson et ses jouets PDF

Ourson et ses jouets PDF

Il s’agit d’une forme traditionnelle de peluche, rembourrée avec de la paille, des haricots, ou plus récemment du coton ou du plastique. On nomme  arctophilie  l’art de collectionner les ours en peluche. Certains arctophiles privilégient les ours anciens, d’autres ourson et ses jouets PDF ours d’artistes.


Retrouve Ourson et ses jouets dans ce joli petit livre illustré. La poignée pratique et le hochet coloré promettent des heures de plaisir !

1984 à Petersfield dans le comté du Hampshire, en Angleterre. Margarete Steiff était une fabricante de jouets allemande, qui avait commencé à produire des animaux en peluche dès 1880, avec les restes de tissus de l’usine de son oncle Steiff. Aujourd’hui, quelques ours des premières années de la famille Steiff subsistent. Ils sont reconnaissables par un bouton de métal dans l’oreille gauche. C’est en 1903 qu’apparaît le nom célèbre de l’ours en peluche : Teddy Bear, surnom repris dans de nombreux pays. Ce nom lui vient du président des États-Unis Theodore Roosevelt, qui était surnommé  Teddy  et qui était un grand amateur de chasse. Cette histoire fut vite immortalisée : l’expression  Teddy’s Bear  a immédiatement été utilisée dans les caricatures de la presse, notamment par Clifford Berryman dans le Washington Post.

Teddy bear  se retrouve sur tous les ours de la production de Michtom. La vogue des Teddy’s Bear continuera, inspirant même des chansons comme  Teddy Bear’s Picnic , composée par John W. Pintel, qui était alors fabricant de jouets bourrés ou mécaniques, finit par mettre un ours dans sa collection en 1921. Il ressemble en beaucoup de points à l’ours allemand, sauf pour la fameuse bosse dans le dos qu’il ne reproduit pas, et une légère différence dans la manière de coudre le nez. Les ours Pintel arborent également un sourire ou une grimace : c’est l’élaboration de l’expression. Une autre entreprise, FADAP, sera très vite en concurrence avec les jouets Pintel en 1925 À l’époque, ce sont les deux producteurs d’ours en mohair les plus connus en France. Aujourd’hui on en trouve de toutes les couleurs et de toutes les formes.

Les ours de Steiff sont constitués de mohair variant du beige au brun, et rembourrés de copeaux de bois ou de sciure. Les yeux noirs sont des boutons de bottine, le museau est affiné, terminé par une truffe de laine, surmontant une bouche en V inversé. Ses bras sont longs, et peuvent parfois atteindre les genoux. L’ours peut mesurer de 45 cm à 75 cm.

Comments are closed.