Musulmans : Vous nous mentez PDF

Musulmans : Vous nous mentez PDF

Please forward this error screen to srv10. Ce blog veut être celui de la liberté de la musulmans : Vous nous mentez PDF et de la confrontation des idées.


Ce livre est, tout simplement, la grosse colère d’un Français qui, ayant vécu dans les pays arabes, ne supporte plus qu’à chaque nouvel attentat islamiste, à chaque crime commis au nom de l’islam, nous ayons droit, sur les plateaux de télévision, aux gémissements habituels : « L’islam ce n’est pas cela », « ne confondez pas islam et islamisme », « Pas en mon nom » et le désormais célèbre « Surtout pas d’amalgame ». Il est pourtant temps de reconnaître que l’islam, c’est l’islamisme au repos, et l’islamisme, c’est l’islam en action, comme l’écrit si bien le poète kabyle Ferhat Mehenni. Depuis quatorze siècles, l’islam fait la guerre à tout ce qui n’est pas musulman et par tous les moyens. C’est un ordre impératif du Coran, sa première obligation incontournable en tout temps et en tout lieu. Quand l’islam est faible, il utilise la ruse, la dissimulation, le mensonge et le grignotage sous toutes ses formes pour faire avancer son idéologie conquérante. Quand il se sent en position dominante il passe alors à l’offensive, avec toute la barbarie que les textes sacrés autorisent à ses guerriers. On ne peut donc que s’interroger sur les prétendus musulmans modérés. S’ils demeurent musulmans, c’est en toute logique qu’ils sont d’accord avec le Coran, et ce qui est écrit dans ce livre est clair. S’ils n’étaient pas d’accord avec son message de haine et de conquête, ils ne se qualifieraient plus de musulmans, ils deviendraient apostats. Donc, lorsque les musulmans affirment que leur l’islam est une religion d’amour, de tolérance et de paix, pervertie pas quelques extrémistes, ils nous mentent.

Je me propose d’évoquer à chaud et succinctement, un fait d’actualité, une déclaration intéressante, ou un événement appelant un éclairage, une remarque. Je m’autorise à être subjectif, anecdotique, rapide. Il est loisible de débattre à partir de ces thèmes et sujets, ou d’autres que les lecteurs peuvent choisir. Car ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Les belles âmes en ont l’œil mouillé : la décision du Conseil constitutionnel, vendredi, de faire de la fraternité une valeur à vocation juridique est applaudie par tous ceux qui ne jurent que par l’humanitarisme et ses valorisantes générosités.

Il n’est évidemment pas convenable de trouver à redire à la mise en principe de l’une des trois valeurs de la république. Ces signes sont compris par la pensée médiatique comme l’aboutissement d’une civilisation acquise à l’Homme. Pour ma part, je vois l’inverse se dessiner. Or les juges n’ont pas à imposer leurs lubies aux Français. Instrumentaliser la fraternité au profit de clandestins à la recherche du plus offrant est une trahison.

Elément de devise de la République Française à l’usage discrétionnaire du Conseil Constitutionnel. Fraternité, que de crimes on commet en ton nom », pourrait-on dire en paraphrasant Madame Roland montant à l’échafaud. Liberté,  Égalité, Couscous » au fronton des mairies  pour reprendre  Jean Yanne et immortaliser  la tambouille du dit Conseil Constitutionnel. Si on lit L’Etrange suicide de l’Europe, de Douglas Murray, on réalise avec stupeur que ce que nous prenions pour des problématiques propres à la France se déroule, selon le même scénario, dans tous les pays d’Europe de l’ouest.

Alexandre Thomas, Journal des débats politiques et littéraires du 2 mai 1845, p. La jurisprudence française s’est alors conformée à la jurisprudence de la CJUE. Depuis la loi Valls du 31 décembre 2012, le séjour illégal n’est plus un délit pénal. En revanche, des sanctions administratives, financières et pénales peuvent être prises contre ceux qui emploient sciemment des étrangers sans titre de séjour.

Comments are closed.