Mode, le monde en mouvement PDF

Mode, le monde en mouvement PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche Cet article présente mode, le monde en mouvement PDF’histoire de la mode en France. Elle est déjà présente durant l’Antiquité.


Éric Sommier, expert reconnu de la mode, nous plonge au cœur de cet univers. Nourri de multiples anecdotes, son livre en décrypte les mécanismes sociaux, explore les coulisses des créateurs et des industries, explique les enjeux économiques et les batailles financières qui s’y livrent.
Tous les aspects de la mode sont passés en revue dans cet essai brillant et profond : rôle de la marque, impact du commerce électronique, sociologie de la mode, perspectives stratégiques… L’auteur développe en particulier une typologie des territoires de mode, à partir de laquelle il propose une analyse originale des imaginaires de plusieurs créateurs.
Éric Sommier conduit son lecteur avec talent à comprendre la profonde transformation dans laquelle les industries de mode sont engagées. Il ouvre également des perspectives sur l’avenir de ce secteur et dessine les grands axes des stratégies gagnantes pour les entreprises qui y opèrent.

Il existe alors un nombre considérable de divers métiers qui lui sont liés. Cet engouement est tel que, depuis au moins le Moyen Âge, des édits sont publiés afin d’en restreindre l’extravagance. N’arrivant pas à faire diminuer l’importation d’articles de luxe, Louis XIV et Jean-Baptiste Colbert décident de faire de ce pays le premier fabricant au monde de produits de mode. Venise en 1590 et intitulé Habiti Antichi et Moderni di tutto il’Mondo. 1696, répertoriant quelques-unes d’entre elles depuis François 1er jusqu’à Louis XIV. Guillaume-François-Roger Molé écrit Histoire des Modes Françaises, ou Révolutions du costume en France, Depuis l’établissement de la Monarchie jusqu’à nos jours.

Article détaillé : costume au XVIIe siècle. Deux jeunes filles, par Louis Le Nain. Les femmes portaient des cols plus effilés, car le décolleté était élargi jusqu’aux épaules. Elles portaient le plus souvent des jupes en forme de cloches et des corselets avec un grand décolleté.

Articles détaillés : costume au XVIIIe siècle et Mode sous le Second Empire. Le monde pré-industriel n’était pas indifférent à l’apparence, mais celle-ci avait pour fonction de théâtraliser la hiérarchie sociale. Directoire, mais les vêtements des courtisans frappent par leur splendeur. Le grand seigneur porte sur son dos sa richesse foncière, pour la montrer, au risque de la dilapider. L’indépendance d’esprit de l’aristocratie se manifeste à certaines époques par la mise en valeur libertine du corps.

La haute couture parisienne sera l’héritière de ce phénomène. Mais la noblesse est protégée de toute véritable immixtion par ses privilèges, y compris celui de porter talons rouges. Avec les sans-culottes, le vêtement prend une signification politique. Du côté royaliste, Muscadins à la chute de Robespierre, Incroyables et Merveilleuses sous le Directoire, préfigurent le dandysme, voire les futures tribus urbaines.

Comments are closed.