Mention Théologie : Tout le programme en un volume, avec les cours des meilleurs professeurs PDF

Mention Théologie : Tout le programme en un volume, avec les cours des meilleurs professeurs PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Depuis 2002, la licence est un des quatre grades de l’Enseignement supérieur français. Le grade de licence existe en Mention Théologie : Tout le programme en un volume, avec les cours des meilleurs professeurs PDF depuis le Moyen Âge. Ce grade est né du conflit entre Abélard et Saint Bernard de Clairvaux : le premier professait des idées qui paraissaient totalement hérétiques pour le second.


Toute la théologie en 300 pagesHistoire de l’ÉgliseL’Écriture sainte- La BibleÉtienne Nodet, op (École biblique de Jérusalem)- Exégèse patristique et médiévale Gilbert Dahan (CNRS et École pratique des hautes études)- Exégèse moderne et contemporaineAnne-Marie Pelletier (École pratique des hautes études et École cathédrale)Théologie systématique- Théologie fondamentale et dogmatiqueFrançois Euvé, sj (Centre Sèvres)- ChristologieMichel Fédou, sj (Centre Sèvres)- Théologie sacramentaire Patrick Prétot, osb (Institut supérieur de liturgie/Institut catholique de Paris)- Théologie des religionsJean-Marc Aveline (ISTR de Marseille)- EcclésiologieMaurice Vidal, pss (École cathédrale et Institut catholique de Paris)- Droit canoniquePatrick Valdrini (Université pontificale du Latran et Institut catholique de Paris)- Théologie moraleLuc-Thomas Somme, op (université de Fribourg)- Théologie mystiqueEmmanuel Renault, ocdLa collection MENTION propose des ouvrages d’initiation complets aux grandes disciplines académiques. Spécialement conçu pour les débutants, chaque livre présente les matières fondamentales de manière structurée et accessible. Le choix délibéré d’auteurs de haut niveau, dans un esprit pluraliste, assure une vraie qualité de contenu.

En 2002, la réforme LMD redéfinit les notions de grades et de titres universitaires par rapport aux références européennes. En 2014, un cahier des charges définit les critères devant être pris en compte lors de l’examen d’une demande visant à ce qu’un diplôme confère le grade universitaire de licence ou de master. Avant 1966, il existait trois licences différentes, la licence ès sciences, la licence ès lettres et la licence en droit. Selon l’article 23 du décret du 17 mars 1808 fixe le fonctionnement de l’Université,  pour être reçu licencié dans la faculté des sciences, on répondra sur la statique et sur le calcul différentiel et intégral . Selon l’arrêté du 5 juin 1840, il y aura chaque année pour l’obtention de la licence dans les facultés des sciences deux sessions d’examen qui devront commencer soit dans le premier mois de l’année scolaire, soit dans le dernier mois de la même année, soit dans la première semaine du second semestre. Paris il pourra y avoir trois sessions aux dates indiquées.

L’examen pour le grade de licencié est ainsi divisé en deux parties, qui sont passées sous des commissions différentes, à quinze jours d’intervalle au plus. D’autre part la minéralogie est transférée des sciences naturelles aux sciences physiques. Un programme précis des connaissances pour les licences ès sciences mathématiques, ès sciences physiques et ès sciences naturelles est publié. Quatre ans plus tard, sous le second Empire, le décret du 10 avril 1852 d’Hippolyte Fortoul introduit la « bifurcation » dans le régime des études au lycée. Le décret du 15 juillet 1877 modifie certaines dispositions du règlement de 1853. Il était assez facile de passer en deux ans, et deux en trois ans. Le décret du 22 janvier 1896 réforme en profondeur la structure de la licence ès sciences en créant le système des certificats d’études supérieures.

Comments are closed.