Marxistes russes et social-démocratie allemande 1898-1904 PDF

Marxistes russes et social-démocratie allemande 1898-1904 PDF

Née sujette polonaise de l’Empire russe, elle s’exile en Suisse pour suivre des études, puis prend la nationalité allemande afin de marxistes russes et social-démocratie allemande 1898-1904 PDF en Allemagne son militantisme socialiste. Ses idées ont inspiré des tendances de la gauche communiste et donné naissance, a posteriori, au courant intellectuel connu sous le nom de luxemburgisme. Zamość, dans le gouvernement de Lublin.


Elle est la cinquième enfant d’une famille juive aisée vivant dans la partie orientale de l’actuelle Pologne, alors territoire de l’Empire russe. Sa famille lui fait plâtrer la jambe et elle garde le lit toute une année. La jeune fille fréquente à Varsovie, à partir de 1880, le deuxième lycée de jeunes filles : elle y est admise malgré l’existence d’un quota maximal de Juifs acceptés chaque année, en fonction d’un système de notation plus exigeant que pour les non-Juifs. Elle prend alors pour la première fois conscience de son statut de juive et de la discrimination qui y est rattachée. Elle grandit par ailleurs dans un milieu familial petit-bourgeois, qu’elle juge peu exaltant.

En grandissant, Rozalia ne se sent proche d’aucun de ses parents, son père, homme d’affaires peu avisé, n’étant en rien un modèle pour elle. Dès sa sortie du lycée, elle intègre un groupe socialiste clandestin qui soutient le programme de l’organisation révolutionnaire Prolétariat et ambitionne de fonder un parti ouvrier. Elle loue une chambre chez un vieux militant socialiste allemand recommandé par des amis, Karl Lübeck, chez qui elle découvre la presse du SPD. Rosa Luxemburg dans les années 1895-1900. 1890, Rosa Luxemburg fait la connaissance de Leo Jogiches, militant d’origine lituanienne qui bénéficie déjà d’une forte réputation dans le milieu socialiste. La révolution en Pologne lui parait devoir s’inscrire dans un but plus large, celui du renversement de l’absolutisme en Russie : la renaissance de la Pologne en tant que nation aurait donc pour conséquence de retarder la fin du tsarisme en Russie, en allant à l’encontre de l’unité du prolétariat de toutes les nations de l’Empire russe.

Comments are closed.