Manuel de soins palliatifs. Clinique, psychologique, éthique PDF

Manuel de soins palliatifs. Clinique, psychologique, éthique PDF

Diagnostic d’un état confusionnel lié à une tumeur cérébrale, planification de la prise en charge. IRM normale ne relève pas a priori d’un traitement. Si la tumeur est volumineuse, qui plus est avec un important œdème, une hospitalisation en urgence en milieu neurochirurgical est nécessaire pour mise en route d’un traitement anti-oedémateux, IRM et manuel de soins palliatifs. Clinique, psychologique, éthique PDF chirurgical. Le mode de survenue progressif s’oppose à la brutalité d’installation des symptômes lors d’accidents vasculaires cérébraux.


IRM, sans puis avec injection de produit de contraste, respectant les contre-indications de ces examens. Savoir quel diagnostic évoquer et quelle conduite à tenir devant un œdème papillaire, une atrophie optique, une amputation du champ visuel, une diplopie, une hypoacousie, acouphènes ou paralysie faciale en cas de tumeur cérébrale. L’examen du fond de l’œil révèle une tête du nerf optique pale et excavée. La mesure de l’acuité visuelle et le champ visuel seront répétés pour suivre l’évolution. Témoigne d’un stade évolutif généralement mal ou pas accessible aux traitements.

Amputation du champ visuel : a valeur de signe de localisation. Diplopie : il s’agira toujours dans ce contexte d’une diplopie binoculaire. Si la tumeur est déjà connue, l’apparition d’une diplopie traduit généralement une évolutivité tumorale et doit faire discuter une ré évaluation d’imagerie, et une éventuelle escalade thérapeutique. Hypoacousie : une hypoacousie voire une cophose et des acouphènes orientent vers une atteinte du nerf auditif. Il peut y être associé un syndrome vestibulaire périphérique.

Comments are closed.