Les formes sociales de la pensée: La sociologie après Wittgenstein PDF

Les formes sociales de la pensée: La sociologie après Wittgenstein PDF

Sauter à la navigation Les formes sociales de la pensée: La sociologie après Wittgenstein PDF à la recherche L’opinion est un jugement que l’on porte sur un individu, un être vivant,un phénomène, un fait, un objet ou une chose. Théophraste et Aristote définissent l’intelligence comme une faculté différente de la sensibilité, aussi bien que de l’opinion et de la raison. Selon Théophraste, une opinion est une déclaration concernant ce qu’il faut faire.


Cet ouvrage rend compte de l’intérêt manifesté par les sociologues contemporains pour Wittgenstein, et propose une réflexion innovante sur les conditions d’avènement d’une sociologie plus en phase avec la réalité fondamentale des processus sociaux. Le détour wittgensteinien, utile pour s’émanciper d’une certaine tradition « bourdivine », prend tout son sens avec la promotion d’une approche du social inspirée par une théorie de la connaissance. Ce livre répond de manière lucide et engagée à la question lancinante de la scientificité et de la fécondité réelles de la sociologie.

Les opinions peuvent être paradoxales, consensuelles ou douteuses. On parle d’ opinion personnelle  lorsqu’elle est émise par une personne considérée dans son individualité et d’une  opinion publique  ou  populaire  quand elle est portée collectivement par la société ou présentée comme telle. Le jugement d’un expert n’a pas la même portée qu’une  opinion profane . Un jugement sur un savoir canonique est par exemple requise en droit ou en science.

Dans ce cas, l’opinion du commun des mortels n’a pas la même valeur que le jugement d’un expert dans le domaine en question. Platon mentionne que l’opinion regroupe deux types de connaissances : la croyance et l’illusion. Dans ces deux cas, nos opinions peuvent être influencées par notre milieu social, notre caractère affectif et nos préjugés. Rechercher les pages comportant ce texte.

Comments are closed.