Les fantômes du tsunami PDF

Les fantômes du tsunami PDF

Un vaisseau fantôme est un navire maudit qui, selon une légende, est condamné à errer les fantômes du tsunami PDF les océans, conduit par un équipage de squelettes et de fantômes, tel le légendaire Hollandais volant. Par extension, en référence à ces légendes, on donne également le nom de vaisseaux fantômes aux épaves retrouvées en mer avec leur équipage mort ou disparu, parfois inexplicablement, dont le plus célèbre exemple est le brick Mary Celeste. L’association d’une barque ou d’un navire avec les trépassés est très ancienne. Il semble que la nécessité d’un passage en bateau pour rejoindre le royaume des morts soit un thème quasi universel dans l’antiquité.


Quelques semaines après la catastrophe qui a frappé le Japon en 2011, le révérend Kaneda a commencé à voir arriver dans le temple où il officie des gens hantés par les esprits des victimes du tsunami. À travers lui et plusieurs de ceux qu’il a exorcisés, Richard Lloyd Parry évoque le trauma et le deuil collectif qui frappent les survivants.

Les pêcheurs et les autres habitants de la Gaule qui sont en face de l’île de Bretagne, sont chargés d’y passer les âmes, et pour cela exempt de tributs. Procope de Césarée, La guerre des Goths. La barque de Charon par Joachim Patinier. Illustration de Gustave Doré pour la Divine Comédie. L’île des morts par Arnold Böcklin.

On retrouve pareillement un peu partout en Europe des histoires de gigantesques navires errants qui servent de paradis aux marins morts. Nul ne sait si ces légendes d’embarcations transportant des morts sont à l’origine du mythe des vaisseaux fantômes, mais l’association entre bateaux et défunts préexistait dans les esprits. Les légendes de vaisseaux fantômes sont extrêmement répandues même si le modernisme paraît leur avoir porté un coup fatal. La transmission des légendes par les marins. Au nombre des légendes qui se transmettent de génération en génération chez les marins et qui se racontent tout bas aux quarts de nuit quand on navigue sous les tropiques, on peut citer la légende du Vaisseau Fantôme. Il existe plusieurs versions de cette légende, la plus répandue est que le capitaine de ce brick fut assassiné par son équipage mais qu’il eut toutefois le temps de le maudire.

Peu de temps après, la peste se déclara à son bord et le navire fut rejeté de tous les ports où il tenta d’accoster, par peur de la contagion. Les marins de toutes les nations croient à l’existence d’un bâtiment hollandais dont l’équipage est condamné par la justice divine, pour crime de pirateries et de cruautés abominables, à errer sur les mers jusqu’à la fin des siècles. Article détaillé : Vaisseau fantôme de la baie des Chaleurs. Carte de la baie des Chaleurs. La baie des Chaleurs est un bras du golfe du Saint-Laurent au Canada.

Il s’agissait généralement de pirates, dont un des plus célèbres était le capitaine Craig. Un jour où le capitaine Craig avait demandé l’assistance d’un pilote pour guider sa sortie, celui-ci, une fois à bord entendit des cris. Sous la menace d’être balancé à la mer par le pilote doté d’une carrure impressionnante, le pirate accepta de jeter l’ancre. Le pilote découvrit alors deux jeunes indiennes qui avaient été enlevées et qu’il s’empressa de libérer et ramener à terre.

Certains vaisseaux fantômes s’aventurent sur les rivières. Le Caleuche est un vaisseau fantôme appartenant au folklore de l’archipel des îles Chiloé au Chili. Son apparence la plus fréquente est celle d’un grand bateau blanc illuminé d’où proviennent les échos d’une musique de fête et qui peut disparaître rapidement sous les eaux. Il est parfois considéré comme un repaire pour les sorciers et les démons locaux. Sa rencontre en mer est interprétée comme un très mauvais présage.

Il n’existe aucun accord sur l’origine de cette légende. Il pourrait s’agir d’une adaptation locale des croyances européennes concernant les barques des morts, les vaisseaux fantômes et le célèbre Hollandais volant. Il existe deux versions des raisons de ce sinistre. La seconde version est que les habitants de l’île auraient allumé des feux pour tromper le capitaine et provoquer le naufrage. Unis, qui pourrait être vu apparaissant en feu entre Noël et jour de l’an, ou avant une tempête. En 1879, un vieil habitant de l’île nommé Benjamin Corydon, prétendit avoir vu huit ou neuf fois son apparition. D’après la légende, le capitaine venait de se marier et réalisait une croisière avec sa nouvelle femme.

Comments are closed.