Les bâtisseurs du ciel (intégrale ) : Copernic, Kepler, Galilée, Newton PDF

Les bâtisseurs du ciel (intégrale ) : Copernic, Kepler, Galilée, Newton PDF

Cliquez ici pour écouter une version audio de cet article. Copie d’un portrait perdu de Johannes Kepler, peint les bâtisseurs du ciel (intégrale ) : Copernic, Kepler, Galilée, Newton PDF 1610, qui était conservé chez les Bénédictins de Krems. Maison natale de Kepler à Weil der Stadt.


Copernic, Kepler, Tycho Brahé, Galilée, Newton

Rassemblés en un volume, les quatre grands romans de Jean-Pierre Luminet consacrés à ceux qui ont totalement changé notre vision de l’univers : Copernic, Kepler, Tycho Brahé, Galilée, Newton. 

« Au cours du XVIe et du XVIIe siècle, une poignée d’hommes étranges, des savants astronomes, ont été des précurseurs, des inventeurs, des agitateurs de génie. Ce qu’on ignore généralement – peut-être parce que leurs découvertes sont tellement extraordinaires qu’elles éclipsent les péripéties de leur existence – c’est qu’ils ont été aussi des personnages hors du commun, des caractères d’exception, des figures romanesques dont la vie fourmille en intrigues, en suspense, en coups de théâtre… » 

La série Les Bâtisseurs du ciel est un hymne à la science, au plaisir et à la hardiesse. 

« Vulgarisateur surdoué et passionné, Jean-Pierre Luminet nous ouvre les portes de la nuit. » Télérama 

« Dans ses romans s’expriment toute la précision et la clarté du scientifique. » Le Monde

Né prématurément à sept mois et hypocondriaque de nature chétive, il souffre toute sa vie d’une santé fragile. La famille Kepler est peu ordinaire et son ambiance n’est pas des plus saines. Le père, Heinrich Kepler, est mercenaire dans l’armée du duc de Wurtemberg, et toujours en campagne, étant ainsi rarement présent à son domicile. De 1574 à 1576, il vit avec son petit frère Heinrich — épileptique — chez ses grands-parents, alors que son père est en campagne et que sa mère est partie à sa recherche.

Ses parents lui font découvrir l’astronomie. Alors que Kepler projette de devenir ministre luthérien, l’école protestante de Graz demande un professeur de mathématiques. Il abandonne alors ses études en théologie pour prendre le poste et quitte Tübingen en 1594. Une première fois par intérêt, le 27 avril 1597, avec Barbara Müller, qui décède en 1612, tout comme deux de leurs cinq enfants — âgés d’un et de deux mois à peine. En 1615, sa mère, alors âgée de 68 ans, est accusée de sorcellerie par les autorités de sa ville natale Leonberg. Kepler, persuadé de son innocence, passe six années à assurer sa défense auprès des tribunaux et à écrire de nombreux plaidoyers.

Il doit, à deux reprises, retourner dans le Wurtemberg. Affaiblie par ces dures années de procès et d’emprisonnement, elle meurt six mois plus tard. Kepler meurt en 1630 à Ratisbonne, à l’âge de 59 ans, loin de Susanne et de ses enfants qui n’apprendront son décès que deux mois plus tard. Il est enterré le 19 novembre. Ses travaux sont retrouvés en 1773. Récupérés par Catherine II de Russie, ils se trouvent à l’observatoire de Poulkovo à Saint-Pétersbourg en Russie.

Comments are closed.