Le rabaissement PDF

Le rabaissement PDF

L’humiliation de l’Empereur Valérian par Shapur, Roi de Perse par Hans Holbein le Jeune. Une humiliation est un rabaissement de l’autre conduisant à une mortification, un état d’impuissance ou soumission. Humiliation publique et collective des Juifs le rabaissement PDF l’ère du Troisième Reich.


Pour Simon Axler, tout est fini. Il fut l’un des plus grands acteurs de sa génération. Il a maintenant soixante ans passés, et il a perdu son talent, sa magie, sa confiance en lui. Falstaff, Peer Gynt, Vania, ses plus grands rôles : il n’en reste rien, du vent. Quand il monte sur scène, il se sent incapable de jouer, d’entrer dans la peau d’un autre. Son épouse l’a quitté, son public aussi, son agent ne parvient pas à le convaincre de remonter sur les planches.

Mais voici qu’une femme apparaît dans sa vie, et avec elle le désir et l’estime de soi…

Certains états d’Amérique punissaient et humiliaient les hors-la-loi en indiquant leur faute. Des activités humiliantes comme déshabiller un prisonnier ou les forcer à des actes sexuels est contraire aux lois policières. Néanmoins, ces tactiques d’humiliation ont été utilisées par les interrogatoires policiers pour briser la résistance d’un prisonnier. L’humiliation peut être une pratique sexuelle consentante. Ce type d’humiliation engage des activités souvent sadomasochistes.

L’humiliation en elle-même a besoin d’être sexuelle. Humiliation and Other Essays on Honor, Social Discomfort, and Violence. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 18 juin 2018 à 15:41. Femme portant un masque de chien.

L’humiliation peut cependant être amenée à un but dans lequel elle devient émotionnellement ou psychologiquement affligeante pour un ou plusieurs partenaires, et spécialement dans le domaine de l’humiliation publique. L’humiliation n’est pas pareille que celle évoquée dans la domination et soumission, le partenaire dominé ne cherche pas nécessairement à exécuter les ordres imposés par son partenaire dominant. L’humiliation vient d’elle-même en tant que force sexuelle lorsque le dominé recherche l’humiliation par tous les moyens. Il existe plusieurs pratiques pouvant être considérées comme signes précurseurs de l’humiliation. Certaines de ces pratiques sont basées sur l’abus verbal et d’autres sur l’aspect physique. Aspect cartoonesque d’un jeu de rôle sexuel entre le soumis masculin et sa maîtresse.

Rabaissement verbal, tel que  esclave ,  gamin ,  fillette ,  jouet . Insultes et abus verbaux, tels que  gros ,  moche ,  stupide ,  bon à rien . Moquerie des parties du corps ou de l’état psychologique, comme le rabaissement verbal des seins, de l’apparence physique, des organes génitaux, du derrière ou de la façon de marcher, de se tenir. Obtenir la permission des activités quotidiennes telles que dépenser son argent, aller aux toilettes ou manger. Humiliation des seins  trop petits , durant laquelle le physique des seins est rabaissé. Humiliation du pénis  trop petit , durant laquelle le physique du pénis est rabaissé.

Répétition forcée, durant laquelle le partenaire dominé est forcé de répéter les gestes que lui ordonne son partenaire dominant. Flatterie forcée, durant laquelle le partenaire dominé est forcé de flatter tout ce que le partenaire dominant décide. Dans ce type d’humiliation, le dominé doit également flatter le physique et la personnalité du dominant. Exécution des tâches ingrates ou abusives, telles que nettoyer le sol avec une brosse à dent. Exécution fréquente de services sexuels passifs-agressifs pour le partenaire dominant, tels que le massage érotique, le cunnilingus, l’anulingus, ou la fellation.

Des rituels spécifiques et d’affection à adopter. Cela inclut une suppression totale de liberté de quitter la salle dans laquelle le dominant est présent sans permission, et peut également être interdit de quitter la maison, ou la salle, en général durant le temps d’esclavage ou de servitude. Punitions pour une variété d’ infractions  ou désobéissances, telles que l’ordre d’aller au coin, la flagellation, les coups de fouet, rations réduites ou exercices forcés. Prohibitions ou restrictions des vêtements, également en public.

Comments are closed.