Le principe responsabilité : Une éthique pour la civilisation technologique PDF

Le principe responsabilité : Une éthique pour la civilisation technologique PDF

Please forward this error screen le principe responsabilité : Une éthique pour la civilisation technologique PDF cloud21654. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


Les morales traditionnelles sont devenues inopérantes en particulier pour les décideurs politiques. Hans Jonas propose une reformulation de l’éthique autour de l’idée de responsabilité, sous ses différents aspects (naturelle et contractuelle), et voit dans les parents et les hommes d’État deux modèles essentiels ; il discute les idéaux de progrès et les utopies (d’où le titre qui rappelle Le Principe espérance d’Ernst Bloch) et dessine une philosophie de l' » espérance responsable » fondée sur le respect. L’accueil réservé à cette grande œuvre – des philosophes aux décideurs politiques et des pédagogues aux scientifiques – témoigne de l’actualité d’une telle réflexion.

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Hans Jonas naît dans l’Empire allemand. Il suit des études de philosophie à Fribourg, Berlin, Heidelberg et Marbourg. En 1928, il fait une thèse de doctorat sur la gnose.

En septembre 1933, il fuit l’Allemagne pour se réfugier à Londres, mais, fidèle à ses convictions sionistes, il débarque en 1935 en Palestine. Il y participe entre 1936 et 1939 aux actions de la Haganah, organisation juive paramilitaire. Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, il rejoint la brigade de volontaires juifs qui va combattre, en 1943-1944, dans les rangs des Alliés, sur le front de l’Italie et ensuite en Allemagne, et participe à la libération de la Bavière. Jonas refuse la proposition de l’éditeur allemand, qui en avait conservé les épreuves, d’imprimer le second tome de son livre sur la gnose. Ce n’est qu’en 1954 qu’il donne finalement son accord pour la publication de ce volume, qui sera dédié à la mémoire de sa mère. Il a eu trois enfants avec sa femme Lore. Dans la philosophie qu’il énonce vers la fin de sa vie, Hans Jonas veut apporter une réponse aux problèmes que pose la civilisation technicisée, à savoir les problèmes environnementaux, les questions du génie génétique, etc.

La responsabilité selon Jonas est à comprendre, bien plutôt, comme la sollicitude que doit avoir un individu pour une chose ou une personne vulnérable si elle lui est confiée. Cette  responsabilité -là interdirait à l’homme d’entreprendre toute action qui pourrait mettre en danger soit l’existence des générations futures, soit la qualité de l’existence future sur terre. C’est pourquoi, avant d’utiliser une technique, il devrait toujours  s’assurer  que toute éventualité apocalyptique soit exclue. Dans Principe responsabilité ou principe espérance, le philosophe Arno Münster livre une lecture critique de la pensée de Hans Jonas. Il avance que la façon dont l’œuvre jonassienne a été accueillie a occulté le fond de la pensée de son auteur : le rejet d’un rapport à l’avenir fondé sur la pensée de l’espérance et l’utopie concrète. Une éthique pour la nature, Paris, Desclée De Brouwer, Collection Midrash, 2000. Sabine Cornille et Philippe Ivernel, Paris, Rivages,  Petite bibliothèque , 2005.

Comments are closed.