Le portrait photographique PDF

Le portrait photographique PDF

Le jeune photographe le sait : pour présenter sérieusement son travail, il faut constituer des séries. La série se justifie-le portrait photographique PDF-elle obligatoirement ? Nous sommes bien comme nous sommes. Vous ôtez tout le sel de la société.


Art photographique majeur, le portrait est également, sans conteste, le plus délicat à exercer. Pratique et très illustré, cet ouvrage
vous apprend à réaliser des portraits dignes d’un photographe professionnel.

  • Apprenez à « lire » un visage et maîtrisez les règles de la composition pour cadrer au mieux votre modèle et capter fidèlement sa personnalité.
  • Découvrez les différentes étapes d’une séance photo, du maquillage à la prise de vue, en passant par la préparation du matériel et le choix du décor.
  • Maîtrisez toutes les techniques d’éclairage à l’aide des nombreux schémas de principe en trois dimensions associés à certaines photographies.
  • Initiez-vous aux spécificités des différents types de portraits : homme, femme ou enfant, sujet seul, couple ou groupe, en noir et blanc ou en couleur, en studio ou en extérieur.

Grâce aux enseignements de cet ouvrage de référence, libérez votre créativité et donnez encore plus de sens, d’émotion et de profondeur à vos portraits.

Fable posant un regard critique sur les grandes théories des Utopistes. Ces exemples entrent dans le cadre de la série photographique car ils réunissent une qualité essentielle de celle-ci : la permanence du sujet. Bernd et Hilla Becher fait ses preuves et se transmet. Néanmoins, la quasi omniprésence de cette forme dans le paysage photographique actuel porte à questionnement. Sur quoi travailles-tu en ce moment ? Oh, je prépare une série sur les antennes de télévision ».

Parfois, même des photographes reconnus peuvent se perdre dans les limbes du degré zéro de la photographie. Ce qui, en un sens, serait par là un aveu de la faiblesse du discours propre aux photographies en elles-mêmes. Néanmoins, bien plus souvent, il semblerait que ce soit des auteurs en mal de reconnaissance qui doivent, pour affirmer leur position, envisager leurs travaux sous forme de séries. Ce sont par ailleurs ces mêmes photographies qui se retrouvent prisées sur le marché. Hippolyte Bayard ou tout autre ensemble des précurseurs de la photographie pourraient certes être envisagées comme des séries, mais sachant la difficulté des expérimentations, on imagine plus aisément que les séries se sont constituées fondamentalement sur la base de critères techniques, sans méjuger de leurs qualités plastiques. A Sequence of Ten Cloud Photographs ». La série de Bruno Fert nominée au World Press Photo 2007, objet d’un article de Chung-Leng Tran dans ce même numéro, en est une illustration.

Les nombreux prix photographiques, notamment en France, fournissent un échantillon assez représentatif du manque de diversité dans les approches et les pratiques. Pour autant, en imaginant que les dossiers soumis soient assez diversifiés, on pourrait envisager une responsabilité des jurys à ne pas vouloir ou oser reconnaître des travaux par trop originaux, ou alors trop en dehors des sentiers battus. Bibliothèque Nationale de France, département des Estampes et de la Photographie. Hochschule für Grafik und Buchkunst, Leipzig.

Hilla Becher, « Châteaux d’eau », 1980, photographies noir et blanc montées sur carton, 156×126 cm. La Joconde, célèbre portrait en buste de Mona Lisa par Léonard de Vinci. Le portrait est un genre graphique dont le but est de représenter, de façon ressemblante, une personne. Le terme portrait s’est appliqué à la sculpture en France à l’époque classique. On applique plus rarement le terme à la représentation d’un animal, bien que les animaux apparaissent souvent dans des portraits, au titre d’annexes caractéristiques de la personne représentée, comme dans le portrait équestre. Sans autre précision, un portrait est l’image d’une personne. Lorsque plusieurs apparaissent, on précise  portrait de groupe .

Comments are closed.