Le Livre de Pierre: Psychisme et Cancer PDF

Le Livre de Pierre: Psychisme et Cancer PDF

Le Livre de Pierre: Psychisme et Cancer PDF article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Cet article est une ébauche concernant la psychologie et la psychanalyse.


Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. Soi signifie dans l’acception courante la personne, ou l’individu qui se désigne lui-même. Cet ensemble de connaissances dépend de la manière dont l’individu perçoit l’information. 18 mois, un bébé peut se reconnaître dans un miroir : c’est ce qu’on appelle le stade du miroir.

Les inférences basées sur le comportement. Un individu peut développer une conception de lui-même en inférant des caractéristiques individuelles à ses comportements. Les inférences basées sur les émotions. Il est également possible d’inférer des caractéristiques de soi aux émotions et aux pensées propres, et ces inférences ont généralement beaucoup plus d’impacts sur la conception de soi que les comportements puisque ces derniers sont, d’une manière générale, beaucoup plus soumis aux pressions sociales que les émotions. Le soi relationnel ou l’impact de la réaction des autres. Les autres peuvent évidemment influencer la conception que l’on a de soi par leurs réactions et leurs critiques, ce qui peut appeler un comportement qui cherche à correspondre à l’image demandé. Il existe d’autres méthodes d’acquisition d’information sur soi comme la comparaison avec les autres.

Si le point central représente l’ego, le soi enveloppe à la fois le cercle et le point. Soi est la donnée existant a priori dont naît le Moi. Il préforme en quelque sorte le Moi. Ce n’est pas moi qui me crée moi-même : j’adviens plutôt à moi-même.

Le Soi est un concept limite qui regroupe en un même ensemble le conscient et l’inconscient : inconscient personnel et inconscient collectif. Le Soi est ainsi l’archétype de la conscience et du Moi. Le rapport du Moi au Soi est décrit par Jung soit comme celui de la Terre tournant autour du Soleil, soit comme celui d’un cercle inclus dans un autre cercle de plus grand diamètre, soit encore comme le fils par rapport au père. En tant que totalité, le Soi est nécessairement paradoxal : toute qualité qui lui est attribuée s’y voit accompagnée de son opposé : seule la capacité de direction de la conscience du Moi permet la différenciation entre les contraires, et révèle donc cet aspect paradoxal du Soi, plus précisément de la conscience que l’on peut en avoir. Soi ne prend valeur conceptuelle pour Jung que dans les Métamorphoses de 1912. Si ses caractéristiques s’affineront et se compléteront par la suite, l’essentiel de ce concept y figure déjà. D’un point de vue topique, le Soi est un ensemble regroupant tous les constituants du psychisme.

Comments are closed.