Le dictionnaire des prénoms 2016 PDF

Le dictionnaire des prénoms 2016 PDF

L’appellation  Courge  s’applique en français à plusieurs taxons distincts. Le terme courge, ou plus rarement cougourde, désigne plusieurs espèces de plantes de la famille des cucurbitacées. Elles sont généralement cultivées le dictionnaire des prénoms 2016 PDF leurs fruits comestibles mais il arrive qu’elles le soient pour leurs graines oléagineuses. Le terme  courge  n’a pas toujours un sens très précis dans le langage courant.


Anaïs, Mael, Inès ou Valentin ? Grâce à ce guide, affinez vos recherches et vos préférences pour donner à votre enfant le plus beau des prénoms. Des plus rares aux plus actuels, 1 300 prénoms masculins, féminins et mixtes, avec 6 000 variantes décryptés. Tous les éléments à connaître sur chaque prénom : fête, étymologie, origine, dérivés, fréquence d’attribution, traits de caractère et célébrités… Plongez-vous dans ce dictionnaire pour que le prénom de votre enfant soit votre plus belle preuve d’amour.

Les courges ont la particularité d’émettre des organes de soutien nommés  vrilles  qui leur permettent de s’accrocher aux éléments environnants pour soutenir leur croissance. Les courges, dénommées aussi potirons mais surtout citrouilles dans l’usage courant, appartiennent à plusieurs espèces botaniques appartenant au genre Cucurbita et dotées d’une étonnante variabilité génétique, qui se traduit, chez les fruits, par d’innombrables formes et couleurs et aussi une grande diversité de tailles. Sauf exceptions les espèces différentes ne s’hybrident pas entre elles et le plus souvent donnent des graines hautement stériles. Cependant, en culture, une certaine distance entre pepo et moschata est souvent recommandée bien qu’une hybridation naturelle fertile soit peu probable. Rouge vif d’Étampes’, ‘Jaune gros de Paris’, ‘Bleu de Hongrie’, ‘Vert olive’, etc. La chayote ou christophine, cultivée dans les régions tropicales, notamment aux Antilles, appartient à une autre espèce de Cucurbitacée d’un genre différent : Sechium edule et présente la particularité de produire des tubercules. C et à un pH d’environ 6.

Dans les zones à gels tardifs, on sème en godets et on repique les plants en place après les saints de glace avec un espacement de 1 m en tous sens pour les variétés non coureuses. Semer chaque semaine jusqu’au 15 juillet pour avoir une production étalée de la mi-juin à la fin octobre. Moins on garde de fruit, plus ils seront gros. 6 cm de la base du fruit.

Les courges, appelées aussi courges d’hiver, comme beaucoup de cucurbitacées, se récoltent à maturité, en automne. Leur conservation est relativement facile et permet une commercialisation jusqu’au printemps. Elles sont sensibles aux chocs et doivent être manipulées avec précaution. Dans les étalages, l’une des plus courantes est la  courge musquée de Provence . Vendue le plus souvent en tranches, on la reconnaît facilement à sa couleur caractéristique de terre cuite et à sa forme côtelée et dodue. Leur pistil doit être fécondé par le pollen d’une fleur mâle qui pousse en pointe érigée. Les fleurs des courges ont une durée de vie très brève.

Elles s’ouvrent le matin vers 9 heures et se referment vers midi pour ne plus se rouvrir. Chaque fleur femelle dispose donc d’un laps de temps de seulement 3 heures pour être fécondée. En l’absence de fécondation, la fleur femelle avorte et le fruit naissant tombe avec la fleur. Les courges ont un hermaphrodisme successif. Les fleurs femelles apparaissent souvent après les mâles.

Comments are closed.