La Pâque du Messie : Pour une théologie eucharistique N. 20 PDF

La Pâque du Messie : Pour une théologie eucharistique N. 20 PDF

Merci de ne pas faire de modifications tant que ce message la Pâque du Messie : Pour une théologie eucharistique N. 20 PDF présent. La dernière modification de cette page a été faite le 14 mars 2019 à 20:59.


La grâce coïncide avec l’existence chrétienne, elle est la vie du baptisé avec Dieu. Rien de plus concret, rien de plus simple à première vue. Et pourtant la théologie de la grâce a, déjà dans l’Église primitive et jusqu’à aujourd’hui, engendré de multiples querelles et résisté à l’intelligence des plus grands ! Ce cahier en donne un aperçu selon une séquence à la fois historique et doctrinale : d’abord l’Ancien Testament et l’Épître aux Romains, ensuite quatre thèmes théologiques (péché originel, grâce sanctifiante, justification, désir naturel de voir Dieu) correspondant à quatre périodes de l’histoire de l’Église (Antiquité, Moyen-Âge, Modernité naissante, Époque contemporaine). On rencontrera à cette occasion des figures marquantes du christianisme : saint Paul, saint Augustin, saint Thomas d’Aquin, Martin Luther, plus près de nous Henri de Lubac et Karl Rahner dont la pensée s’avère encore très pertinente pour les débats actuels sur les religions non-chrétiennes et la laïcité.

Florent Urfels est prêtre du diocèse de Paris, docteur en théologie et docteur en sciences. Il enseigne à la Faculté Notre-Dame et exerce un ministère en aumônerie d’étudiants.

Elle est censée s’adresser à des  Hébreux  mais l’identité de ces destinataires offre matière à discussion, si tant est qu’il s’agisse d’une véritable lettre. Là n’est pas son seul paradoxe. Entré tardivement dans le canon néotestamentaire, ce texte suscite en effet de multiples interrogations en termes d’exégèse historico-critique. Dès sa publication, la question de son rédacteur a divisé les Pères de l’Église. Ses thèmes principaux portent sur la dialectique des deux alliances, sur l’espérance du croyant et sur la personne de Jésus en tant que médiateur, Fils de Dieu, et, pour la première fois dans la littérature chrétienne, grand prêtre à l’image de Melchisédech. Il faut attendre l’année 1961 pour que le Saint-Siège renonce à cette directive.

Articles détaillés : Paul de Tarse, Épîtres de Paul, Clément de Rome et Première épître de Clément. Saint Paul écrivant ses épîtres, par Lucas Cranach le Jeune. Aux Hébreux » n’a pas la manière simple du langage de l’apôtre qui avoue qu’il est grossier dans son parler, c’est-à-dire dans sa phrase, mais l’épître est très grecque par le travail du style. C’est donc à bon droit qu’il a été rangé parmi les autres œuvres de l’apôtre. Paul, dit-on, s’était adressé aux Hébreux dans leur langue maternelle. Sa lettre fut traduite par l’évangéliste Luc, selon les uns, et, selon les autres, par Clément.

Comments are closed.