La magie des femmes kabyles et l’unité de la société traditionnelle PDF

La magie des femmes kabyles et l’unité de la société traditionnelle PDF

Kabylie présentent tous les mêmes motifs de base. Le décor peint sur vases, qui fait aujourd’hui le succès de la poterie kabyle et qui existe dans ce pays au moins depuis la la magie des femmes kabyles et l’unité de la société traditionnelle PDF du Ier millénaire av.


En 1937 une autre théorie est parallèlement développée par L. Le décor rural avait selon eux pour origine les tissages, tentes, sangles et sacs ornés des nomades chameliers de Syrie et d’Arabie. Se heurtant à des impossibilités historiques et à des invraisemblances, cette hypothèse n’était pas plus satisfaisante que la précédente. Par là même la théorie des origines orientales du décor kabyle perdait tout sens. Vases de Tiddis, décors, part one. Pour Gabriel Camps, la  théorie des convergences , si elle peut s’imposer du point de vue précis des techniques humaines et  tant que l’humanité préhistorique est constituée de petits groupes isolés, sans relations entre eux, devient plus aléatoire dès qu’apparaissent les traces d’échange entre les clans, et semble devoir être rejetée lorsque la navigation et le commerce assurent des contacts fréquents entre les peuples.

Les vases peints de l’Antiquité maghrébine sont selon Gabriel Camps ornés de cinq manières différentes. Au-delà des vases à engobe total rouge, à bandes et réservés d’engobe rouge et à bandes rouges sur engobe blanc, l’auteur s’attache particulièrement à une quatrième classe qui présente un décor géométrique complexe, la dernière, de localisation saharienne, apparaissant plus tardive. Entre les triangles l’espace est occupé par des motifs, placés à la partie inférieure ou supérieure, qui n’occupent qu’une faible partie du décor. Par sa technique et la conception de ses décors, étendus à la quasi-totalité des vases, la poterie berbère modelée moderne est indissociable de la poterie des temps antiques et protohistoriques. Des rives du golfe Persique jusqu’au voisinage de Gibraltar une même conception esthétique recouvre la totalité de l’aire méditerranéenne, manifestant  l’unité du plus vieux fonds artistique de cette partie du monde .

Kabylie dans le long devenir des symboles méditerranéens. Orient : Chine archaïque, Chypre, Brahmi, Turkestan. Kabylie qu’à propos des  ikoufan , pluriel de « akufi ». La fibule et la feuille de frêne seraient symboles de la femme et de la fécondité. Je n’ai pu m’en faire expliquer le sens exact, ni savoir à quels maléfices elles doivent s’opposer. Je recommande à quiconque en pourrait avoir l’occasion de relever avec soin ces peintures sur maison. 1942 et 1944 par un informateur auprès des femmes, le R.

Ouadhias, en particulier des villages de Taourirt-Abdellah, Adrar-Amellal et Aït-Abdelkrim. Un document présente cependant la décoration extérieure d’une porte à Ighil-Igoulmimène. On peut voir dans cette pratique une analogie avec ce que nous trouvons aux Ouadhias , analyse plus généralement M. Il serait aussi possible de rapprocher son interprétation de celle que propose André Leroi-Gourhan des fresques animalières de la préhistoire, constituées de  mythogrammes  comparables aux images d’une bande dessinée. 26 et 23 : la lampe est considérée comme le symbole de l’homme, du bonheur et de la joie. Dedonder, dont il reprend deux illustrations.

Comments are closed.