La Douleur : de la Souffrance au Mieux-Etre PDF

La Douleur : de la Souffrance au Mieux-Etre PDF

Si ce bandeau n’est plus la Douleur : de la Souffrance au Mieux-Etre PDF, retirez-le. En pratique : Quelles sources sont attendues ? Le deuil est une réaction et un sentiment de tristesse éprouvée à la suite de la mort d’un proche. Souvent associé à la souffrance, le deuil est aussi considéré comme un processus nécessaire de délivrance, nommé résilience.


Universelle, intimement liée à la condition humaine, la douleur n’en est pas moins mystérieuse. D’où vient-elle ? Pourquoi arrive-t-il qu’elle ne parte plus, malgré tous les efforts pour la chasser ? Comment garder l’espoir d’une vie normale et agréable quand on souffre ? Voilà le défi que doivent relever à chaque instant des milliers de personnes aux prises avec une douleur chronique. Mais aussi ceux qui les entourent. Abondamment illustré de photos et de figures, cet ouvrage explique dans un langage précis et accessible ce qu’est le phénomène tant psychologique que physiologique de la douleur. Son objectif est aussi d’informer le grand public sur les nouvelles approches thérapeutiques en douleur chronique. De plus, il fournit des outils (conseils, techniques) efficaces qui permettent de gérer sa douleur au point d’en devenir l’expert.

L’individu en deuil peut sembler ataraxique, et souffrir d’un état dépressif plus ou moins intense, mais un cheminement intérieur se fait. Dans un premier temps, il n’est donc pas simple de distinguer ce qui en est positif pour la personne. D’une manière générale, le deuil permet de surmonter un événement critique de la vie. Il est souvent associé à la mort :  la mort d’une image parfaite des parents lorsque ceux-ci divorcent ,  la mort de la confiance en une personne ,  la mort d’une relation amoureuse lors d’une séparation ,  la mort de quelqu’un . Ce processus peut également entrer en action dans le cas où un proche perd la mémoire ou la raison. Ainsi, l’événement n’est pas oublié mais commémoré et la douleur qu’il a suscitée s’atténue voire disparaît.

Elisabeth Kübler-Ross a élaboré un modèle qui est très diffusé, sans qu’il ait été cependant démontré scientifiquement. Il fait l’objet de nombreuses transpositions et adaptations très contestées. Choc, déni : cette courte phase du deuil survient lorsqu’on apprend la perte. C’est une période plus ou moins intense où les émotions semblent pratiquement absentes.

Comments are closed.