L’Empire du bien PDF

L’Empire du bien PDF

Il est le premier des trois grands empires marquant la période impériale ouest-africaine. Europe et en Arabie comme l’empire du Ghana. Sosso, et enfin sous celle de l’Empire du bien PDF’empire du Mali. Cependant, dans le texte, il utilise systématiquement le terme de Ghana pour évoquer le pays.


L’empire du bien triomphe: il est urgent de le saboter.

Les européens et occidentaux ont, de la même façon, généralisé l’appellation  empire du Ghana  en référence au titre du roi. Deux thèses existent sur les origines du Royaume du Ouagadou, qui deviendra plus tard un empire. Est et conduite par un dénommé Dinga Cissé. Selon les sources médiévales rédigées par des chroniqueurs arabophones, le royaume aurait été fondé par les Soninkés, peuple animiste vivant à la limite sud du Sahara. Le royaume du Ghana s’agrandit par la suite pour devenir un empire en dominant les dirigeants des chefferies situées aux alentours. En 734, les premiers arabo-berbères pénètrent au Ghana, où les souverains soninkés sont au pouvoir. L’occupation du Maghreb par les Arabes favorise le trafic de l’or et des esclaves entre le Ghana et le Sijilmassa, et du même coup, son expansion et sa richesse.

Carte des principales routes du commerce transsaharien entre l’an 1000 et 1500. Les principales régions aurifères sont indiquées en marron. Le  Ghâna  des chroniqueurs arabophones est le nom que porte le souverain. En effet, dans cette région, les pépites sont considérées comme maléfiques et seul le roi a le pouvoir d’en conjurer le sort. Pour Charles Monteil, il s’agit d’une interprétation erronée.

L’or est étroitement lié à la naissance et à l’importance du Ghana. Ghana étendent leur autorité à l’ouest sur la région aurifère du Galam et sur le Tekrour, à proximité de Djenné et de Tombouctou, et au nord sur certaines tribus berbères du Sahara. Ghana, qui est mis à mort par le chef des insurgés. Vers 990, un successeur du roi de Ghana assassiné s’empare du royaume d’Aoudaghost, qui est placé sous l’autorité d’un fonctionnaire. La fédération de royaumes s’est peu à peu centralisée autour du roi, détenteur de tous les pouvoirs religieux, militaires et judiciaires. Etats successeurs de l’empire du Ghana.

Soumaoro Kanté, à la tête du royaume de Sosso, s’empare du Ghana en 1203. Il perd définitivement son indépendance après son intégration dans l’empire du Mali de Sundjata Keïta après 1240. Dans la langue wolof cette sœur est appelée Linguère. Sa première fille devient Linguère impériale à son tour.

Al-Bakri écrit que lorsque le roi décédait, un grand dôme était construit en bois, à l’endroit qui allait servir de tombeau, au sein duquel le cadavre était placé sur un grand canapé garni de coussins et tapis. Les parures, les armes, les plats et les tasses qu’il avait utilisés étaient placés à côté du corps, ainsi que des mets et des boissons. Plusieurs des cuisiniers et fabricants de boissons étaient également enfermés au sein du dôme. Les habitants de l’empire du Ghana avaient pour adoration le serpent Bida. L’islam était également toléré et pratiqué par de nombreux étrangers du Maghreb et par quelques autochtones. L’organisation de la capitale a été décrite par Al-Bakri à partir de récits qu’il aurait collecté auprès de voyageurs et de marchands.

Celle habitée par les musulmans est très grande et renferme douze mosquées, dans une desquelles on célèbre la prière du vendredi. Dans les environs se trouvent plusieurs puits d’eau douce, qui fournissent la boisson des habitants et auprès desquels on cultive des légumes. La ville habitée par le roi est à six milles de celle-ci et porte le nom d’El Ghaba « la forêt, le bocage ». Le territoire qui les sépare est couvert d’habitations. Les édifices sont construits avec des pierres et du bois d’acacia. La demeure du roi se compose d’un château et de plusieurs huttes aux toits arrondis et le tout est entouré d’une clôture semblable à un mur.

Comments are closed.