Je suis l’Immaculée PDF

Je suis l’Immaculée PDF

Vulgate et les textes originaux par L. Je suis l’Immaculée PDF lecture et surtout bon travail. Le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. Après une introduction resituant Marie dans le plan divin du salut.


Chaque année à la même époque, Lourdes organise un colloque ouvert à tous. Il a paru important de situer celui de cette année dans la perspective d’un événement désormais assez proche : le 150e anniversaire des apparitions. Cette année jubilaire s’étendra du 8 décembre 2007 au 8 décembre 2008. Au centre du message de Lourdes se trouve la parole énigmatique de la Dame à Bernadette :  » Je suis l’Immaculée Conception.  » Phrase si étrange qu’elle convertit l’abbé Peyramale ! Parole très
originale dans l’histoire des apparitions mariales. Pourtant, aujourd’hui, l’Immaculée Conception ne tient pas une très grande place dans la plupart des présentations du message de Lourdes. Deux ans avant le jubilé de 2008, il valait donc la peine d’y réfléchir. Pour tenir nos lampes allumées à l’approche du Seigneur,
l’Immaculée Conception est un éclat particulièrement brillant de la lumière divine. Mgr Jacques Perrier, Evêque de Tarbes et de Lourdes.

Quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils né d’une femme, né sujet de la Loi, afin de racheter les sujets de la Loi, afin de nous conférer l’adoption filiale. Marie a vraiment une place unique et particulière dans le dessein de Dieu. En effet, trois lieux nous donnent d’entrer dans la connaissance de cette union intime entre Marie et l’Esprit Saint. La conclusion nous donne d’entrer dans le fait que « Ce que la foi catholique croit au sujet de Marie se fonde sur ce qu’elle croit au sujet du Christ, mais ce qu’elle enseigne sur Marie éclaire à son tour sa foi au Christ. En savoir plus Tous les textes cités sont sur le document téléchargeable. Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

4 rue du Cloître 01130 Nantua – Tél. En pratique : Quelles sources sont attendues ? La basilique de l’Immaculée-Conception est la première en date des basiliques de Lourdes, plus important centre de pèlerinage des Hautes-Pyrénées et de France. Le 2 mars 1858, lors de sa treizième apparition, la Vierge avait demandé à Sainte Bernadette :  Allez dire aux prêtres de faire bâtir ici une chapelle. Bernadette transmit cette demande au curé de Lourdes. Pour nous conformer à la volonté de la Sainte Vierge, plusieurs fois exprimée lors de l’Apparition, nous nous proposons de bâtir un sanctuaire sur le terrain de la  Grotte, qui est devenu la propriété des évêques de Tarbes.

La disposition des lieux rendit la construction difficile et nécessita des fonds assez considérables, outre le contournement de difficultés administratives : les travaux, ouverts le 13 octobre 1862 commencèrent par des travaux de voirie, l’aplanissement du sommet du rocher de Massabielle, la construction d’un énorme mur de soutènement surplombant et réservant l’entrée de la grotte, puis l’édification de la crypte au dessus de laquelle serait ensuite construite la basilique proprement dite. Les coûts furent couverts par des dons venus de France et de l’étranger, dont l’emploi fut contrôlé par une commission ad hoc composée de prêtres et de laïcs, sous l’autorité de l’évêque. Les plans furent l’œuvre d’Hippolyte Durand, architecte dans la mouvance de Viollet-le-Duc, dont la dévotion envers l’Immaculée Conception ne souffrait pas de doute. De style néogothique,l’édifice est construit au-dessus d’une crypte desservie par un long couloir d’accès dont l’entrée est surmontée d’un médaillon figurant le pape Pie IX. La crypte, occupant moins de cinquante mètres carrés, comprend cinq chapelles – la chapelle Saint Michel abrite une châsse en orfèvrerie conservant des reliques de Sainte Bernadette. Les murs sont entièrement couverts d’ex-votos. La basilique supérieure mesure cinquante et un mètres de long et vingt et un mètres de large.

Toutes les fenêtres sont ornées de vitraux. L’édifice a une capacité de 700 places. La construction utilise une pierre de couleur grise avec des nervures et des arcades de couleur blanche. La basilique possède quarante-deux fenêtres, disposées sur deux niveaux et occupant une surface d’environ cent cinquante mètres carrés. Le projet des vitraux est du chanoine Lambert, du diocèse de Paris, et le dessin de Lucien Laurent-Gsell.

Comments are closed.