Holbein le jeune PDF

Holbein le jeune PDF

Hans Holbein the Holbein le jeune PDF – The Ambassadors – Google Art Project. Dans un article du Burlington Magazine publié en 1911, Mary F.


1653, date de la vente du domaine. Il est apporté par François de Cazillac, marquis de Cessac — et héritier des biens de la famille Dinteville — dans sa maison parisienne, rue du Four, où il acquiert une grande renommée. Vic, alors garde des Sceaux, dit à son propos que  c’estoit la plus belle peinture qui fut en France . Les deux hommes, qui fixent le spectateur de l’œuvre, sont accoudés de part et d’autre d’un meuble comportant deux étagères, occupant le centre du tableau.

L’arrière-plan est occupé par un rideau de velours vert dont un repli révèle à peine, dans le coin supérieur gauche, un crucifix. Le sol présente un pavage aux savants motifs géométriques d’où se détache, comme situé en dehors de l’espace de la peinture, une forme méconnaissable de face, ressemblant vaguement à un os de seiche. Jean de Dinteville est richement habillé d’un manteau orné de fourrure. Il porte une épée au côté gauche et, dans sa main droite, une dague dans un fourreau où est inscrit son âge, vingt-neuf ans. Sur son béret est accrochée une broche comportant la représentation d’un crâne.

Le noir de ses vêtements tranche avec la soie rouge de sa chemise à crevés qui lui couvre les bras et la poitrine, où pend à une chaîne dorée une médaille représentant un ange. Des cardinaux français mènent alors des négociations secrètes avec le pape pour soutenir la position d’Henri VIII et le deuxième fils de François Ier, le duc d’Orléans et futur Henri II, est fiancé à la nièce du pape, Catherine de Médicis. Durant la même période, la France connaît aussi un certain trouble face aux thèses luthériennes. Pâques 1533, Georges de Selve rend une visite privée à son ami Jean de Dinteville à Londres. Troyes et seigneur de Polisy était ambassadeur. Plusieurs éléments renvoient précisément à son identité.

Enfin, le globe terrestre, à gauche de l’étagère inférieure, est centré sur  POLICY , le domaine de Dinteville où se trouvait son château. Le tableau présente donc deux hommes accomplis, dans la force de l’âge, qui tiennent entre leurs mains l’essentiel de la diplomatie française du moment, et qui se font représenter avec toutes les marques du pouvoir, mais aussi du savoir de l’époque, à travers un riche programme iconographique. Détail du livre sur lequel s’accoude G. Le tableau semble arrêter le temps dans leur jeunesse éternelle, indiquée par la mention de leurs âges respectifs, 29 pour l’un, et 25 ans pour l’autre.

Comments are closed.