Histoire des dinosaures PDF

Histoire des dinosaures PDF

Histoire des dinosaures PDF pratique : Quelles sources sont attendues ? Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


La première grande synthèse sur les dinosaures.

Sait-on que les dinosaures n’ont pas disparu ? Que l’on peut encore observer leurs descendants, les oiseaux ? Que ces volatiles disposaient d’un plumage multicolore aux motifs variés ? Et finalement, que savons-nous exactement des dinosaures ?
Popularisés par des films à grand spectacle, ils sont devenus célèbres, mais restent inconnus. Or la recherche a beaucoup appris sur ces gigantesques reptiles depuis une génération, à l’occasion de nouvelles fouilles dont celle d’Angeac (Charente), qui a mis au jour, en 2010, le plus grand dinosaure au monde.
A travers cette synthèse inédite, claire et vivante, l’auteur retrace l’évolution de leurs différentes lignées au cours des temps géologiques, lorsque les continents n’en formaient encore qu’un, la Pangée, et avant l’émergence des premiers humains.

Chercheur et enseignant au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, et commissaire de l’exposition  » Dinosaure : la vie en grand  » qui s’y tiendra, Ronan Allain est l’un de nos meilleurs spécialistes en la matière.

Le groupe des  reptiles  est en bleu. La plus communément admise fait des oiseaux les descendants de petits dinosaures théropodes. Les études de Jacques Gauthier et d’autres paléontologues démontrent que de nombreux caractères qui étaient classiquement considérés comme spécifiques aux oiseaux sont apparus avant ceux-ci, chez les théropodes, voire plus tôt encore. L’hypothèse des théropodes sous-entend que certains des caractères adaptatifs propres aux dinosaures terrestres furent conservés chez les oiseaux. D’autres ont été modifiés comme les écailles appelées scutelles sur les pattes des gallinacés ou les plumes. Les modifications permirent le vol et un mode de vie arboricole.

Le quatrième doigt porte l’aile, le poignet est long. L’anatomie comparée montre notamment que les ptérosaures ne peuvent pas être les ancêtres d’Archéoptéryx pour des raisons morphologiques. L’ancêtre direct des dinosaures théropodes est un petit carnivore bipède qui marche comme un oiseau. Ses pattes avant sont libres et le plus long doigt est le deuxième, non le troisième comme chez les autres Sauropsides. Il a toutefois cinq doigts par main, alors que presque tous les théropodes basaux et les oiseaux en ont trois.

Les premiers théropodes présentent des adaptations qui allègent leur squelette : des os creux et des cavités dans le crâne. Comme les oiseaux actuels, leur cou est long et leur dos horizontal. Le quatrième doigt de la main des premiers dinosaures est déjà réduit, et le cinquième doigt a déjà presque disparu. Le quatrième doigt devient bientôt lui aussi un moignon, puis ces deux doigts réduits disparaissent ensemble chez les théropodes tétanoures. Les trois doigts restants fusionnent au cours de l’évolution des oiseaux postérieurs à Archaeopteryx. Les membres postérieurs des premiers théropodes se transforment aussi. Ils s’allongent : le fémur devient plus long que le tibia, et la fibula se réduit.

Comments are closed.