Guy Marais – Erreur Fatale sur la personne PDF

Guy Marais – Erreur Fatale sur la personne PDF

Ce guy Marais – Erreur Fatale sur la personne PDF veut être celui de la liberté de la parole et de la confrontation des idées. Je me propose d’évoquer à chaud et succinctement, un fait d’actualité, une déclaration intéressante, ou un événement appelant un éclairage, une remarque. Je m’autorise à être subjectif, anecdotique, rapide.


Les mésaventures comiques d’un détective sud-africain à Paris

Il est loisible de débattre à partir de ces thèmes et sujets, ou d’autres que les lecteurs peuvent choisir. Car ce blog a pour objectif d’être un lieu d’échanges. Quand on cherche le peuple, on le trouve. Au sens propre comme au figuré. Emmanuel Macron aurait pu tenter de renouer avec les Oubliés, sur les terres desquels il était ces jours-ci. Mais il a choisi de se tenir à distance de la colère française lors de son « itinérance » autopromotionnelle sur les lieux de la Grande Guerre : des « gilets jaunes » ont été écartés des cortèges et des caméras. Ce n’est pas seulement une révolte fiscale qui s’exprimera samedi, à l’appel des réseaux sociaux, sous le symbole du gilet jaune de la sécurité routière.

Les taxes supplémentaires sur le carburant sont l’étincelle. Mais le terreau est depuis longtemps inflammable. Le gouvernement n’éteindra pas les braises avec ses derniers chèques compensatoires ou ses « superprimes » pour changer de voiture. Ce mot  nationalisme  fait partie de ces mots-valises au sens imprécis utilisés à tort et à travers de nos jours comme des repoussoirs afin de couper court à toute argumentation. On nous assène même des formules stupides du genre  le nationalisme, c’est la guerre .

Le nationalisme, qui à l’origine ne fait que désigner la prise de conscience d’appartenir à une nation et pas à une autre, comme on appartient à une famille et même de s’en montrer fier n’a absolument rien de négatif, au contraire c’est la chose la plus normale au monde . En fait, il se trouve que depuis ces fameuses années 30 dont on nous rebat les oreilles, le terme nationalisme a été dévoyé au sens d’un expansionnisme guerrier, annoncé par exemple depuis le début du XXe siècle dans le cas de l’Allemagne par le pangermanisme. Vous aurez fait beaucoup plus que tous vos billets, qui répètent le même thème depuis 15 ans. Le processus inéluctable de dissolution de la nation française est favorisé, accompli, approuvé, par tous les partis politiques, sauf un, mais il est dirigé maintenant par une gauchiste, inapte et inculte. Le chef actuel n’aurait pas eu la moindre chance d’être « élu », si un groupe financier et de sentiment apatride , dans l’ombre, n’avait organisé médiatiquement et financièrement cette intrusion, bafouant toutes les règles juridiques, de transparence, d’égalité, de probité.

Mais les cercles d’influence, qui déterminent réellement la politique « d’accueil migratoire » sont composés, entre autres de partisans de la dissolution nationale, au profit d’un seul Etat, celui qui tient déjà la politique des USA, de la Grande Bretagne, depuis un siècle. Alors sortez de votre timidité, et dites nous qui dirige notre pays. Médias « non indépendants », pourront se tourner vers des solutions inédites. Macron, les citoyens qui n’adhéreraient pas à son idée de « souveraineté européenne », qui efface les nations renaissantes, seraient des xénophobes et des fascistes en puissance.

Comments are closed.