Guide Rando : Neouvielle PDF

Guide Rando : Neouvielle PDF

Seuls subsistent encore de nos jours les guide Rando : Neouvielle PDF glaciaires, et quelques courtes langues de glace achevant leur course bien au-dessus des vallées. Très peu sont encore de réels glaciers en mouvement et la plupart sont réduits à de simples névés. Les glaciers subsistant dans les Pyrénées sont tous situés entre le Balaïtous à l’ouest et le Mont Valier à l’est.


Louis Ramond de Carbonnières en publie des descriptions en 1789. 1857, une couverture photographique des glaciers de la Maladeta par Aimé Civiale et en 1873, l’élaboration par Eugène Trutat d’une méthode de mesure à ce même glacier. En 1891, sous l’impulsion du prince Roland Bonaparte, l’étude des glaciers alpins est étendue à celle de leurs équivalents pyrénéens. 1932 à 1964 par le service des Eaux et Forêts. 20 000e des massifs de Gavarnie et du Mont-Perdu.

La chronologie précise de la déglaciation würmienne reste discutée, mais on estime que les grandes vallées étaient totalement et définitivement déglacées il y a environ 16 000 ans. De 1550 à 1850, un faible refroidissement du climat de la Terre, appelé petit âge glaciaire entraîne une avancée des glaciers des Pyrénées. Depuis la fin de cette période, un recul général est observé, conséquence du réchauffement. En 1876, lorsque Franz Schrader établit sa cartographie des glaciers pyrénéens, ceux-ci occupaient une surface proche de 2300 hectares. En 2007, cette même surface était d’environ 350 hectares.

Si l’évolution actuelle se poursuit au même rythme, la disparition totale des glaciers des Pyrénées est prévue entre 2050 et 2070 selon les hypothèses. L’aire protégée sur les versants espagnols est de 2 411 hectares qui comprennent les glaciers mais aussi les moraines formées par les glaciers au cours du temps. Voici, d’ouest en est, la liste de ces glaciers, dont la plupart sont en train de disparaître. Ceux ayant disparu ou étant réduits à l’état de simples névés sont en italique. Plusieurs tragédies humaines ont eu lieu sur des glaciers pyrénéens.

Le 11 aout 1824, le guide Pierre Barrau de Luchon, vainqueur 8 ans plus tôt à la Maladeta, emmène des clients à ce pic. L’ascension se déroule bien et le groupe parvient au glacier de la Maladeta. Le 31 juillet 1840, le jeune chasseur Caubet, surnommé Pays Baché, disparait lors d’une partie de chasse à l’isard sur les pentes du Pic Long. Sans nouvelle de lui, une équipe est envoyée quatre jours plus tard sur les lieux du drame supposé. Là, ils s’aventurent sur le glacier est du Pic Long et découvrent des traces s’arrêtant net devant une crevasse. Alors qu’il est en train d’escalader, un énorme bloc se détache de la paroi et entraine le grimpeur dans sa chute.

Comments are closed.