Georges de la Tour : le Tricheur PDF

Georges de la Tour : le Tricheur PDF

Cet article est une ébauche concernant les cartes à jouer. L’as de carreau est une carte à jouer. Georges de la Tour : le Tricheur PDF’as de carreau a pour valeur l’as et pour enseigne le carreau.


L’as de carreau fait partie des jeux de cartes occidentaux traditionnels. En particulier, on la retrouve dans les jeux de 32 cartes, de 52 cartes et la plupart des jeux de tarot. De façon générale, l’as de carreau peut être la plus forte carte des carreaux, suivant immédiatement le roi de carreau, ou la plus petite, précédant le deux de carreau. L’élément principal de la carte est un losange, situé en son centre, indiquant à la fois sa valeur et son enseigne. Celles-ci sont reprises par des index dans les coins de la carte. Les as de carreau comportent au moins deux index dans deux coins diagonalement opposés, mais certains designs en utilisent quatre, dans chacun des coins. Les index de la partie inférieure de la carte sont imprimés à l’envers, afin que la carte puisse être lue dans les deux sens.

L’as porte la couleur des carreaux : principalement rouge, mais il existe des jeux de carte où les carreaux sont jaunes ou bleus. Schéma d’un as de carreau dont la valeur est indiquée d’un  1  au lieu d’un  A . As de carreau dans le Wüst Tarock, tarot du cartier allemand C. As de carreau fortement orné d’un jeu russe, 1850. En peinture, cette carte a donné son nom à un tableau de Georges de La Tour, Le Tricheur à l’as de carreau, où l’un des personnages se saisit d’un as de carreau glissé dans l’arrière de sa ceinture.

Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 11 mai 2016 à 14:52. Artiste au confluent des cultures nordique, italienne et française, contemporain de Jacques Callot et des frères Le Nain, La Tour est un observateur pénétrant de la réalité quotidienne. Son goût prononcé pour les jeux d’ombres et de lumières fait de lui l’un des continuateurs les plus originaux du Caravage. Le rapport entre littérature et peinture : comment son œuvre picturale a-t-elle imprégné la littérature ?

Georges de La Tour est baptisé le 14 mars 1593 à Vic-sur-Seille, siège du bailliage de l’évêché de Metz. L’acte de baptême de Georges de La Tour, conservé au Musée départemental Georges-de-La-Tour à Vic-sur-Seille, indique qu’il est le fils de  Jean de la Tour boullengier  , et de Sibylle de Crospaux, issue également d’une famille de boulanger. Il est le deuxième des sept enfants de la famille. Son parcours, et particulièrement sa formation initiale, restent méconnus.

Comments are closed.