Etudes D’Histoire Et de Theologie Positive Volume 2 PDF

Etudes D’Histoire Et de Theologie Positive Volume 2 PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’ontologie dans son sens le plus général s’interroge sur la signification du mot  être . Grèce antique, tels Etudes D’Histoire Et de Theologie Positive Volume 2 PDF et Platon. Il faut également distinguer l’ontologie en tant que telle de l’ousiologie, laquelle est la science de l’être entendu en tant qu’essence.


Aristote,  Il y a une science qui étudie l’être en tant qu’être, et les attributs qui lui appartiennent essentiellement. La  scolastique  reprendra cette doctrine en réinterprétant à son tour la  question de l’être  comme métaphysique générale, c’est-à-dire comme science des premiers principes, appelés aussi  transcendantaux  au sens où ils renvoient aux déterminations communes à tous les êtres. Parler d’ontologie, c’est donc essentiellement la distinguer de la métaphysique. L’école éléatique avec Parménide et Zénon d’Élée pose comme vérité première le fait que ce qui est, l’être, est, et qu’il est sans négation et sans altération. Héraclite d’Éphèse soutient  que rien dans le monde ne subsiste un instant identique à soi-même. L’être n’est pas un et unique, et les grands genres de l’être doivent aussi inclure l’altération et la négation. Thomas d’Aquin s’oppose à cette théorie de l’univocité de l’être, et rejette aussi une équivocité totale.

Il introduit un moyen terme avec celui d’analogie. Anselme de Cantorbéry qui prétend prouver l’existence de Dieu à partir de son concept. La Critique de la raison pure rejette les arguments onto-théologiques en considérant que l’existence n’est pas un prédicat qu’on ajouterait à un sujet, mais la position du sujet. L’ être  se dit en de multiples acceptions, dit Aristote au début du quatrième livre de sa Métaphysique, il énumère en ce même passage, une liste de concepts dont chacun reçoit le nom d’étant d’une façon chaque fois différente.

En métaphysique, chez Aristote comme plus tard chez René Descartes, le rôle du fondement est joué par la  Substance . Mais plus généralement, rechercher le fondement ou principe c’est s’interroger sur quoi repose ultimement les choses et donc, de proche en proche, remonter jusqu’à la cause première ou premier principe non causé. Dans sa quête formelle, cette question du système, va conférer à l’Idéalisme allemand, son unité, par-dessus les différences de tempéraments de ces protagonistes. Des trois philosophes ce dernier commentateur considère le système hégélien comme le seul véritablement accompli. Alors que pour Kant, qui l’aurait créé, le terme  onto-théologie  désigne simplement, une forme spéculative qui vise à déduire l’existence de Dieu de son concept, il devient loi interne de l’être chez Martin Heidegger, dans sa réinterprétation de l’histoire de la métaphysique, et ceci depuis l’origine grecque.

Dès lors, à la suite de sa longue méditation de Nietzsche, Heidegger va éprouver l’ oubli de l’être . La  Technique  au sens du  Gestell  ou  Dispositif , tient l’homme en son pouvoir, il n’en est nullement le maître. Heidegger semble y redécouvrir le thème kantien d’une  metaphysica naturalis  qu’il va tenir pour la véritable métaphysique. Le thème de l’achèvement occupera après Être et Temps, une place cardinale dans la pensée heideggerienne de l’histoire. Louis Lavelle développe à partir de 1912, une ontologie de la présence totale de l’Être conçu comme Acte, c’est-à-dire comme une liberté pure.

Comments are closed.