Encyclopédie de la nature en couleurs PDF

Encyclopédie de la nature en couleurs PDF

C’est une encyclopédie de la nature en couleurs PDF assez forte, de hauteur moyenne, donnant l’impression de robustesse et de rusticité, sans lourdeur. Autre signe racial essentiel : ses tarses blanc rosé de taille moyenne sont obligatoirement emplumées sur l’extérieur et de manière pas trop abondante.


Cette race possède une crête simple, des oreillons rouges sans traces de blanc et des yeux rouge orangé. Les œufs atteignent couramment 75 à 80 g. Une poule, sous prétexte qu’elle est née ou qu’elle a été élevée à Marans, n’est pas forcément une Marans. Pour être une Marans, une poule doit respecter le standard de la race et la ponte d’œufs extra-roux très foncés, comme précisé dans le standard originel. Les poules Marans couvent assez fréquemment et sont de bonnes mères. Ceci est un plus pour les éleveurs intéressés par les couvaisons naturelles. Cette méthode est toujours aussi couramment constatée aujourd’hui.

La race de Marans est assez sociable, c’est une poule plutôt paisible et calme qui ne s’envole pas très haut. Les espaces herbeux ou les prés plantés leur conviennent parfaitement. Coq Marans de la variété froment. Les nuances de rouge et de cuivré de ces deux variétés diffèrent sensiblement. Poule Marans de la variété froment. Le coloris du plumage est totalement différent de celui du coq froment.

Au cours de l’année 1930, la Commission des Standards de la SCAF, comprenant MM. Le premier standard fut inscrit au catalogue général de la SCAF en 1931. Il décrivait à cette époque les seules six variétés de Marans qui avaient été découvertes en nombre suffisant dans les élevages de la région d’origine : la Blanche, l’Herminée, la Coucou argentée, la Coucou dorée, la Rouge et la Noir à camail cuivré. Noir Uni qui est cependant très différente génétiquement. France de la Marans 2004 de Niort.

La variété Bleu Cuivré, issues de souche de vraies Marans d’origine aux très beaux œufs, est en cours d’homologation en 2010. Volaille assez forte, de hauteur moyenne, donnant l’impression de robustesse et de rusticité, sans lourdeur, plumage assez serré au corps, silhouette recherchée de type rectangulaire. L’ensemble de l’animal tient dans un carré. Corps : fort, assez allongé, plutôt large. Cou : long, assez fort, légèrement courbé, camail abondant couvrant les épaules.

Dos : long, plat, légèrement incliné vers l’arrière. Ailes : assez courtes, serrées au corps. Selle : Large, sans coussin, recouverte de lancettes abondantes. Tête : Plutôt forte, légèrement aplatie et allongée. Crête : simple, droite, assez épaisse et de taille moyenne.

Le lobe arrière ne touche pas la nuque. Bec : assez fort, légèrement busqué, de couleur corne claire à foncée suivant les variétés. Cuisses : Fortes, sans bouffant ni manchettes. Tarses : Moyens, légèrement ou moyennement emplumés, blanc rosé sauf pour toutes les variétés à couleur de fond noire ou bleue admis grisâtre plus ou moins foncés avec semelles blanches. Doigts : Quatre, dont le doigt externe est légèrement emplumé. Mêmes caractéristiques que le coq compte tenu des différences sexuelles.

Crête fine, droite ou légèrement inclinée dans sa partie arrière. Manque de masse, enlevé, trop svelte vu de face, silhouette triangulaire ou en V, type élancé trop vertical, oreillons blancs ou jaunes, yeux clairs ou noirs, tarses non emplumés. Plumage bouffant, plumes longues et molles, manchettes. Noir à camail argenté, Noir à camail cuivré, Bleu à camail cuivré, Coucou à camail argenté, Coucou à camail doré, Blanc, Noir, Blanc herminé noir, Fauve acajou à queue noire, Froment doré. Poule : plumage noir avec reflets, camail cuivré, poitrine noire. Défauts éliminatoires de coloris : coq : miroir brun aux ailes, camail jaune.

Les œufs sont assez peu ovoïdes, plus arrondis que les œufs classiques mais on doit parvenir encore à en différencier chacun des deux bouts. Coquille extra-rousse de couleur acajou foncé ou chocolat et d’aspect satiné presque brillant pour les meilleures. Les coquilles peuvent être de trois types: unies, avec pointillisme ou avec macules plus foncées. Les coquilles de couleur très foncées peuvent montrer des nuances violacées. Très bel œuf de niveau 8 à 9 du type uniforme et brillant. GR ainsi que la taille et le poids de son œuf qui sont plus faibles.

Il existe aussi une Marans dite anglaise qui se distingue assez nettement de la vraie Marans française notamment par l’absence de plumes aux tarses. La Marans naine dont la masse est trois fois moindre que celle de son aînée grande race sera créée en Angleterre en 1936 dans le coloris coucou argenté mais sans respecter les tarses emplumés tels que défini dans le standard français originel. La race Marans a été utilisée pour la création de souches de poules pondeuses d’œufs roux cuivré. C’est le cas pour la souche M33, créée en 1965 à la Station INRA du Magneraud.

La formation de cette souche dédiée à la production professionnelle a accompagné l’établissement d’une filière de production particulière à partir de 2001. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 17 septembre 2018 à 18:27. Cette page est en semi-protection longue. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Vous êtes invité à le compléter pour expliciter son admissibilité, en y apportant des sources secondaires de qualité, ainsi qu’à discuter de son admissibilité.

Comments are closed.