Dumping fiscal: Enquête sur un chantage qui ruine nos États PDF

Dumping fiscal: Enquête sur un chantage qui ruine nos États PDF

Caricature antisémite de Charles Léandre représentant la supposée hégémonie de la famille Rothschild, couverture du journal Le Rire, 16 avril 1898. Juif  dumping fiscal: Enquête sur un chantage qui ruine nos États PDF  bouc émissaire et mouton noir  de l’Europe. L’antisémitisme est le nom donné de nos jours à la discrimination et à l’hostilité manifestées à l’encontre des Juifs en tant que groupe ethnique, religieux ou racial.


Pourquoi de plus en plus de films français sont-ils tournés en Belgique ? En raison d’une mesure fiscale très attractive incitant les entreprises à investir dans le cinéma belge. Résultat en France : davantage de chômage pour les techniciens et un manque à gagner pour les caisses de l’État.

Cet exemple est emblématique d’un phénomène mondialisé de concurrence fiscale. Des multinationales aux travailleurs hautement qualifiés, des footballeurs aux retraités fortunés, nombreuses sont les formes de richesse que les pays cherchent à capter. Qu’importe l’idéal de « solidarité entre les peuples » affirmé dans les traités européens, la compétition économique domine les relations entre États. La fiscalité en est l’arme privilégiée.

Chantage aux délocalisations, cadeaux démesurés, influence des sociétés d’audit, manœuvres des paradis fiscaux… Les procédés diffèrent, mais le but du jeu demeure le même : attirer chez soi les investissements sans se préoccuper de l’impact chez le voisin. Un jeu qui s’avère très lucratif pour les entreprises, mais dont les contribuables payent lourdement le prix. Et qui contribue à délégitimer l’impôt en tant qu’outil de redistribution.

L’auteur lève un coin du voile sur ces pratiques et rouvre le dossier de l’indispensable harmonisation fiscale européenne.

Le terme est le plus souvent utilisé aujourd’hui pour qualifier tous les actes d’hostilité anti-juive, que leurs fondements soient raciaux ou non. Cette utilisation isolée n’eut aucune postérité. La traduction française d’antisemitismus par  antisémitisme  apparaît, selon le dictionnaire Le Robert, en 1886, suivi de l’épithète antisémite trois ans plus tard. Marr utilise en effet le mot  Semitismus  comme synonyme de  Judentum , lequel désigne indifféremment le judaïsme, la communauté juive et la judaïté. Le mot  antisémitisme  abandonne donc la signification spécifiquement religieuse de l’hostilité anti-juive pour se prêter au concept de  race juive  par lequel on a commencé par désigner des Juifs baptisés, justifiant la poursuite des discriminations à leur égard alors qu’ils ont apostasié. Cela n’empêche pas l’étymologie de refaire périodiquement surface.

Seconde Guerre mondiale et le distinguer de l’antisémitisme lié aux thèses racialistes. L’antisémitisme est une perception particulière des Juifs que l’on peut exprimer comme la haine des Juifs. L’apaisement est futile :  Ici, la règle du comportement humain est que céder aux exigences de l’ennemi ne suffit pas. Au contraire, adopter une position de faiblesse augmente encore le ressentiment.

Comments are closed.