Dictionnaire noms de famille en auv PDF

Dictionnaire noms de famille en auv PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’houme é nessu libre et anyère anvé des drets et d’la digneté. Al’a unhne aime et unhne radzon et tos les houmes douévent s’aidié ente ieux keme des frères. Au Moyen Âge, l’apparition et l’émancipation d’une seigneurie de Bourbon pro-française dans une situation de marge au nord de l’Auvergne va permettre dictionnaire noms de famille en auv PDF’adoption de la langue d’oïl par cette dernière.


Le bourbonnais parmi les langues d’oïl. Bien qu’initialement arvernophone à l’époque médiévale, l’évolution géopolitique de la région, à la rencontre de grandes zones culturelles et politique a permis la scission du parler local en deux idiomes cousins dans le Bourbonnais. L’ouest de ce parler correspond à une grande zone occidentale de l’actuel département de l’Allier et qui a pour centre Montluçon. Le sud-est du département est également arvernophone, ce qui comprend notamment la ville de Vichy. Comme la plupart des dialectes, les parlers bourbonnais sont surtout oraux et la littérature reste rare.

Cependant, il existe des expériences en littérature. Aujourd’hui seuls quelques passionnés ou des personnes âgées peuvent s’exprimer assez complètement dans les parlers d’oc ou d’oïl du Bourbonnais. Fortement liée aux évolutions des aires linguistiques une délimitation actuelle est retenue entre bourbonnais d’oc et d’oïl. Le découpage linguistique de cette partie est retenue actuellement.

Carte retenue de nos jours depuis les années 1970. Carte linguistique de l’Allier selon le linguiste et philologue Karl-Heinz Reichel. Dans cette partie, l’étude se consacre variante d’oïl du Bourbonnais. On note la présence d’une forme de genre neutre en bourbonnais. En effet le pronom Al désigne aussi bien un masculin qu’un féminin, pour les choses, comme pour les personnes. Ainsi le chien, comme la chienne pourra être désigné par ce pronom al, tout comme un membre de la famille, ou une voisine.

Une beugne est un coup, une bosse. Une haie si possible avec des ronces pour se piquer. Quelqu’un qui parle souvent et est un peu simple d’esprit. Ces derniers les ont retranscrits en phonétique à la française. Vé le bourg de Montoudre, su un teurau qu’y a des boés d’un coûta et des pra de Faute, forts-tarrains et fôrt-tarrines, veïez-vous l’hôpital de Gayette ?

Ou é bin-n-aisant a vère dret-là : Ion que l’é, a semble un villadze. Ou é unhne retirance pre les vieux strôpiâs. Mais faudrun pas crère qu’ai é étâ bâti à l’esqueprê pre deveni unhne boéte à varmine. San unhne oïasse, a serun pas é pouvres. Ou essô un beau tsâquiau qu’unhne dame bin ritse habitô. Version arvernophone de la fable de la Fontaine Le Corbeau et le Renard.

Un jou d’hivia, quou ne fasève pas trop biau, L’agrôle ère juchade au bout d’un baliviau L’ère su daut moutade, Pa fère son dinâ que l’aye prépara. Embéi un groua fromage vainhiu de Chambéra Le rena dépeu treis jous que n’aye pas de pain, Aussitôt s’appeurché en fasant le câlin. Eh, bonjou note dame, coumant vous pourtez-vous ? Dans le film La Soupe aux choux, certains personnages emploient un français plus ou moins standard qui est mâtiné de traits, de tournures, de mots et de phonétique bourbonnaise d’oïl.

Comments are closed.