Cuisine marocaine PDF

Cuisine marocaine PDF

The site administrator cuisine marocaine PDF been informed. En pratique : Quelles sources sont attendues ?


Cuisine marocaine réunit toutes les recettes du Maroc, accessibles à tous. Vous trouverez dans cet ouvrage : 76 plats plus savoureux les uns que les autres pour vous faire plaisir et épater vos proches. De nombreuses photos appétissantes et ensoleillées pour
retrouver la chaleur de la cuisine marocaine. Pastillas feuilletées, couscous, tajines longuement mijotés,
pâtisseries légères et sucrées… des parfums envoûtants et raffinés qui vous transporteront au cœur des saveurs épicées de la cuisine marocaine. Et maintenant, à vous de jouer !

La cuisine marocaine est une cuisine méditerranéenne caractérisée par sa variété de plats issus principalement de la cuisine berbère, avec des influences arabes et juives. La cuisine marocaine a subi de multiples influences : berbère, arabo-andalouse et juive. Pour chaque recette, il existe plusieurs variantes et appellations suivant les régions. Les épices jouent un rôle prépondérant dans la cuisine marocaine.

L’oignon est très utilisé surtout dans la préparation des tajines. La cuisine marocaine est riche en pâtisseries préparées souvent à base d’amandes et de miel. Les pâtisseries sont servies lors des cérémonies comme les mariages, les circoncisions, mais également le ramadan ou encore lorsque l’on reçoit des invités. La cuisine marocaine reflète l’histoire du pays et les différentes populations qui s’y sont installées. Le tajine et la harira viennent des Berbères, ceux-ci ont apporté les dattes, le lait, les céréales, le pain, l’huile d’olive, les amandes, les fruits et les herbes. Mais les deux grandes influences qu’a connues la cuisine marocaine restent en fait l’influence arabe et andalouse.

Arabe en ce qui concerne les M’qalla, M’hammar et M’Aammar, et andalouse pour ce qui est M’jammar et pour tout le reste. Au Maroc, la cuisine est exclusivement le domaine des femmes, excepté pour la préparation du méchoui, des brochettes et de la tanjia, préparés essentiellement par des hommes. Les femmes reproduisent les gestes de leurs mères et de leurs grands-mères. Le premier rituel du repas est de se laver les mains, puis on prononce Bismillah ! Les repas commencent souvent par des salades crues ou cuites, ou encore des purées froides de légumes : briouates, feggou, mhencha salée et autres pastillas. Les plus connus sont le tajine et le couscous, dont les recettes sont multiples et variées, mariant à l’infini les saveurs  sucré-salé , les mélanges d’épices et d’herbes comme la cannelle, le safran, le gingembre ou encore le méchoui, préparé à l’occasion des grandes fêtes. Mélanges raffinés d’amandes, d’eau de fleur d’oranger, de miel et de cannelle, les douceurs orientales sont souvent servies aux visiteurs avec un verre de thé à la menthe.

Comments are closed.