Correspondance Secrete, Politique & Litteraire: Ou Memoires Pour Servir A L’Histoire Des Cours, Des Societes & de La Litterature En France, Depuis La Mort de Louis XV. …… PDF

Correspondance Secrete, Politique & Litteraire: Ou Memoires Pour Servir A L’Histoire Des Cours, Des Societes & de La Litterature En France, Depuis La Mort de Louis XV. …… PDF

Charles Nodier par Correspondance Secrete, Politique & Litteraire: Ou Memoires Pour Servir A L’Histoire Des Cours, Des Societes & de La Litterature En France, Depuis La Mort de Louis XV. …… PDF Guérin, musée national du château de Versailles. La mise en forme de cette section ne suit pas les recommandations concernant la typographie, les liens internes, etc. Désireux de lui voir faire des études classiques, son père lui apprit le latin, et il lisait dès dix ans des auteurs difficiles. Portrait d’homme, jadis considéré comme un portrait de Charles Nodier, musée Carnavalet de Paris.


Besançon pour sa première affectation en sortant de l’École des Ponts-et-Chaussées. Buste en marbre de Charles Nodier, musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon. Il fut nommé bibliothécaire adjoint de l’école centrale du Doubs le 31 octobre 1798. Après un séjour à Paris entre décembre 1800 et mars ou avril 1801, il reprit son poste de bibliothécaire.

Sa carrière littéraire se poursuivit en 1808 avec la publication d’un Dictionnaire raisonné des onomatopées françaises. Pendant les Cent-Jours, il fut l’hôte du duc de Caylus en son château de Buhy, près de Magny-en-Vexin. Adolphe Nourrit pour le livret du ballet La Sylphide. Sa fille Marie Nodier – Peinture de Jean Gigoux, musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon.

Ce poste lui permit de tenir un salon littéraire, le  Cénacle , et de promouvoir le romantisme. Alexandre Dumas a donné dans ses mémoires une description de ce salon où se croisèrent tous les futurs grands noms de la littérature romantique française. C’est au cours d’une de ces réunions que fut récité pour la première fois le fameux Sonnet d’Arvers. En janvier 1830, il publia une curieuse fantaisie inspirée par Laurence Sterne, L’Histoire du roi de Bohême et de ses sept châteaux, puis De quelques phénomènes du sommeil. 1832 vit la publication de La Fée aux miettes, de Jean-François les Bas-bleus et le début de l’édition de ses Œuvres complètes qui comprend 14 volumes.

Le 17 octobre 1833, après deux échecs, il fut élu à l’Académie française au siège 25 en remplacement de Jean-Louis Laya. Pour la première fois de sa vie, il menait une existence loin des tumultes, reconnu par ses pairs et apprécié du gouvernement. Son poste de bibliothécaire de l’Arsenal lui donnait accès à de nombreux livres rares et le temps de se consacrer à l’étude des multiples sujets qui l’intéressaient. Il mourut à l’Arsenal, à Paris, le 27 janvier 1844 à 63 ans. Il fut enterré au cimetière du Père-Lachaise dans une tombe toute proche de celle que vint occuper quelque temps plus tard Honoré de Balzac.

Comments are closed.