Correspondance de Tolstoï avec Lewis G. Wilson et Adin Ballou PDF

Correspondance de Tolstoï avec Lewis G. Wilson et Adin Ballou PDF

Thoreau abhorre l’esclavage des noirs, qui démontre que le christianisme qui prévaut officiellement n’est que superstition, et que les politiciens ne sont pas motivés par des  lois élevées . Thoreau est fasciné par les phénomènes naturels et les formes de vie, notamment la botanique, et il consigne dans son journal, qui couvre plus d’une vingtaine d’années, ses observations détaillées et les sentiments personnels qu’elles font naître en lui. Il adoptait avec les années une approche de plus en plus systématique, scientifique, et celui qui était arpenteur à ses heures a pu aussi inventer, un peu, la foresterie correspondance de Tolstoï avec Lewis G. Wilson et Adin Ballou PDF l’écologie. Le témoignage de son ami et mentor Ralph Waldo Emerson, dans Thoreau, est également précieux.


Lewis G. Wilson sur sa lettre à Tolstoï (juin 1889)
Lettre de Tolstoï à Lewis G. Wilson (reçue le 5 juillet 1889)
1ere Lettre d’Adin Ballou à Tolstoï (14 janvier 1890)
Première lettre de Tolstoï à Adin Ballou (reçue le 26 mars 1890)
2eme Lettre d’Adin Ballou à Tolstoï (30 mai 1890)
Deuxième lettre de Tolstoï à Adin Ballou (30 juin 1890)
Références des textes originaux en anglais

Selon l’expression de Michel Barrucand :  Vivre fut sa profession, s’émerveiller sa raison d’être, écrire sa façon de se révolter ou de témoigner. Portrait au crayon d’Henry David Thoreau en 1854. 12 juillet 1817, dans la ville de Concord, Massachusetts, comptant alors 2 000 habitants. David Henry est ainsi nommé en l’honneur d’un oncle paternel récemment décédé, David Thoreau. Il est le fils de John Thoreau et de Cynthia Dunbar. Son grand-père paternel est d’origine française, né à Saint-Hélier, à Jersey. Il a quitté l’île en 1773 pour les États-Unis sur un bateau corsaire.

Mais sa laideur est quand même honnête et agréable, et lui sied mieux que la beauté. 1818, sa famille traverse des années de difficultés financières mais, en 1824, son père décide de créer une fabrique de crayons à Concord. Les Thoreau s’installent donc à Chelmsford, dans le Massachusetts puis, en 1821, ils emménagent à Boston. David Henry y entre bientôt à l’école. Sa fibre littéraire commence alors à apparaître et, en 1827, le jeune Thoreau écrit son premier poème, Les Saisons. 1828, à l’école de Concord, il apprend le latin, le grec et diverses langues comme le français, l’italien, l’allemand avec Orestes Brownson mais aussi l’espagnol. Emerson étant en effet le chef de file du mouvement transcendantaliste naissant.

La demeure familiale de Thoreau, en 1860. Dès 1835, en dehors des trimestres d’études à Harvard, il enseigne quelques mois dans une école primaire de Canton, dans le Massachusetts. 1835 avant d’obtenir son diplôme en août 1837, célébration qui sera l’occasion de prononcer un discours contre la société intitulé L’esprit commercial des temps modernes et son influence sur le caractère politique, moral et littéraire d’une nation et qui contient toute sa pensée future. Thoreau devient un disciple de Ralph Waldo Emerson. Ce dernier, alors âgé de 34 ans, a déjà publié deux ouvrages importants dans l’histoire de la littérature américaine : Nature et L’intellectuel américain alors que Thoreau, âgé de 20 ans, n’a encore publié aucun texte. Margaret Fuller, Amos Bronson Alcott ou Jones Very.

Tous s’installent à Concord, faisant de ce petit village le centre du rayonnement intellectuel du courant transcendantaliste. Portrait de Ralph Waldo Emerson jeune. Après avoir obtenu son diplôme, Thoreau devient instituteur à l’école publique de Concord mais il démissionne après quelques mois de service car il refuse d’appliquer les châtiments corporels alors en vigueur. La première chose qu’il y écrit, en date du 22 octobre 1837, est une réflexion d’introspection à propos de l’intérêt de tenir ce journal :  Qu’est-ce que tu fais maintenant ? Puis il poursuit :  Écris-tu un journal intime ? Thoreau tient ce journal à jour jusqu’en 1861.

Celui-ci devient la source de nombre de ses publications et notamment de Walden. En 1838, ne trouvant pas d’emploi comme professeur, il ouvre une école privée chez lui. Son frère John le rejoint peu après. Seul, Thoreau effectue également cette année-là sa première excursion dans le Maine, en pleine nature sauvage. Pendant quatre ans, jusqu’à ce qu’elle disparaisse, Thoreau fournit plusieurs textes à cette revue. Pour Michel Granger, c’est à ce moment que Thoreau réalise ce qu’il veut réellement faire dans la vie.

Par ailleurs, Henri David et John tombent amoureux de la même jeune fille, Ellen Sewall. John lui propose de l’épouser puis Henry quelques mois plus tard mais celle-ci refuse les deux propositions, obéissant à son père et les éconduit l’un et l’autre. En 1841, l’école des frères Thoreau, bien qu’ayant un certain succès, ferme ses portes. Thoreau séjourne alors deux ans chez Emerson, à Concord, comme tuteur de son fils, Waldo, et travaille comme assistant éditorial et comme manœuvre-jardinier. Encouragé par Emerson et Fuller, il continue d’écrire dans la revue transcendantaliste The Dial mais aussi pour d’autres magazines. Il donne cependant des conférences au Lyceum de Concord, participant au développement du courant transcendantaliste.

Comments are closed.