Cone Beam CT en pratique dentaire : Du chirurgien-dentiste au radiologue PDF

Cone Beam CT en pratique dentaire : Du chirurgien-dentiste au radiologue PDF

Paris,  il est claire que la digitalisation et l’automatisation de la dentisterie est en croissance exponentielle. Dans cone Beam CT en pratique dentaire : Du chirurgien-dentiste au radiologue PDF évolution du flux de travail digitale, qui est nettement plus efficace,  c’est l’imagerie qui joue un rôle cruciale.


Principale ment destiné aux radiologues, cet ouvrage, dérivé des formations FORCOMED initiées à la Faculté de Chirurgie Dentaire – Université Paris Descartes depuis 2012, entend délivrer les points clés nécessaires à la réalisation et à l’interprétation de l’imagerie de coupe dentaire. L’objectif est de renforcer la communication entre les deux professions de sorte que les radiologues puissent répondre au mieux aux attentes de leurs confrères chirurgiens-dentistes. La technique, la sémiologie dentaire utile au radiodiagnostic et les éléments essentiels du compte-rendu sont passés en revue dans l’ensemble des indications de l’exploration Cone Beam CT en odontologie.

Néanmoins, le plus impressionnant dans cette évolution est la révolution du Cone Beam CT, qui a drastiquement changé le diagnostic dentaire. La preuve en est l’augmentation rapide du nombre de producteurs avec plus de 70 modèles CBCT sur le marché. En plus, cette acquisition volumique du CBCT est effectuée avec une dose beaucoup plus faible attribué au patient. Ceci a comme raison un tube à rayon X qui est moins puissant chez un système CBCT mais surtout la configuration d’acquisition de volumes partiels. Effectivement, il n’est pas nécessaire d’irradier tout le complexe cranio-faciale, car il est donc possible de limiter le champ d’examen à une partie de ce complexe, par exemple une seule mâchoire, ou un volume contenant quelques dents. 2D conventionnelle et les informations cliniques sont insuffisantes et une image tridimensionnelle est indispensable. Après son introduction en 1998, avec des premiers systèmes plutôt robustes, une image encore plus nette, une dose encore plus faible et un appareil encore plus design sont les tendances d’évolution.

Une des plus importantes évolutions récentes, est la flexibilité de l’appareillage radiographique dentaire prévu pour des cabinets dentaire omni-pratique. Ceci apporte naturellement un prix d’achat plus important, mais aussi une plus grande responsabilité sur le plan de diagnostic de grands volumes. Néanmoins, ces petits cone beam sont en général limités aux petit champs et champs moyens, pour visualiser quelques dents ou nettement suffisant pour couvrir les deux mâchoires. Les examens CBCT ne doivent pas être effectués sans qu’un historique du patient et un examen clinique n’aient été réalisés.

Les examens CBCT doivent être justifiés pour chaque patient, afin de démontrer que les bénéfices l’emportent sur les risques. Les examens CBCT doivent potentiellement apporter des informations utiles à la prise en charge du patient. CBCT d’appliquer la procédure de justification. Quand il est probable que l’étude des tissus mous sera requise pour l’évaluation radiologique du patient, l’examen d’imagerie approprié sera le scanner médical conventionnel ou l’IRM plutôt que le CBCT. L’équipement CBCT devrait offrir un choix varié de volumes d’exploration et l’examen doit utiliser le volume le plus petit compatible avec la situation clinique si cela permet une dose d’irradiation moindre du patient. Quand l’équipement CBCT offre un choix varié de résolutions, il convient d’utiliser une résolution compatible avec un diagnostic adéquat et une dose minimale. Un programme d’assurance qualité doit être établi et mis en œuvre pour chaque installation CBCT, incluant des procédures de contrôle de l’équipement, des techniques et de la qualité des examens.

Toute nouvelle installation d’équipement CBCT doit subir un examen critique et des tests de contrôle détaillés avant usage afin d’assurer une radioprotection optimale du personnel, du public et du patient. Pour la radioprotection du personnel utilisant le matériel CBCT, les recommandations détaillées dans la section 6 du document radioprotection 136 de la commission européenne, doivent être suivies. Les utilisateurs d’un équipement CBCT doivent avoir reçu une formation théorique et pratique adéquate pour la pratique radiologique et une compétence suffisante en radioprotection. Une formation continue est nécessaire après qualification, particulièrement quand un nouveau matériel ou de nouvelles techniques sont adoptées.

Comments are closed.