Armes en guerre XIXe-XXIe siècles : Mythes, symboles, réalités PDF

Armes en guerre XIXe-XXIe siècles : Mythes, symboles, réalités PDF

Ce mémoire a été refusé en Mai 2008. Un second mémoire armes en guerre XIXe-XXIe siècles : Mythes, symboles, réalités PDF été présenté en Septembre 2008.


Comment définir la relation qui unit le soldat à son arme ? L’arme appartient au soldat mais le soldat appartient également à son arme. Ne lui confie-t-il pas sa vie ? François Cochet nous montre que le comportement humain, sur un champ de bataille, dépend d’abord et surtout de l’environnement technologique du soldat. Les armes, avant d’être utilisées dans la guerre, sont pensées, élaborées, construites par les décideurs civils et militaires. Une fois produites, il faut apprendre à s’en servir, former les soldats à leur utilisation. L’arme maniée par le combattant arrive ainsi en fin d’une chaîne de décisions complexes et variées, empreintes de multiples systèmes de représentations mentales de la part de ceux qui les ont choisies, comme de ceux qui les utilisent. Technologie guerrière, perceptions des soldats, représentations des armes de l’ennemi : François Cochet signe une histoire totale s’appuyant sur tous les sens des combattants : vue, toucher, ouïe, odorat – l’odeur de la poudre n’est-elle pas souvent mentionnée comme quelque chose d’enivrant ? « Faire dire la guerre aux armes ». Telle est l’ambition de cette étude captivante, histoire à hauteur d’homme cernant au plus près l’expérience combattante.

Il a été soutenu et validé. Il s’agit de penser notre temps à l’aide de concepts et modèles plus appropriés à la situation. En connaître les limites n’empêche pas de penser et de croiser les approches pour réfléchir à notre condition humaine à l’aube de ce nouveau millénaire. Il s’agit des changements dans l’histoire des sciences, de l’évolution des théories. Le paradigme est un modèle théorique de pensée, qui oriente la réflexion et la recherche scientifique.

Pour cet auteur, l’histoire de la science est discontinue. C’est une période qui vient après la modernité. Pourtant, il est difficile de dater le passage de la modernité à la postmodernité. Pour beaucoup de gens, la modernité continue encore à fonctionner. Pour ce qui nous concerne, la postmodernité c’est notre temps, elle vient en continuité et en rupture avec la modernité. La pensée de Marx est en continuité avec la pensée moderne, notamment sur le rôle du progrès et de la science, sur la visée d’émancipation, mais il introduit aussi une rupture. Il commence par constater que l’histoire humaine est l’histoire de la lutte de classe.

Comments are closed.