Anna Vreizh PDF

Anna Vreizh PDF

Article connexe : histoire du christianisme en France. Yves Nicolazic, paysan aisé du village de Ker Anna, hameau de sept fermes et d’une cinquantaine d’habitants situé dans la paroisse de Pluneret et qui en breton signifie  village d’Anne . Nicolazic et des voisins anna Vreizh PDF’à son champ du Bocenno avant de s’enfoncer sous terre.


Les hommes y déterrent une antique statue en bois d’olivier fort mutilée. Cette tradition locale légendaire est ainsi à l’origine de la construction d’une chapelle sous la supervision de Nicolazic, sur le site même de la découverte de la statue. Un oratoire de genêts provisoire est aménagé et la première pierre est posée le 26 juillet 1625. Le pèlerinage est d’abord pris en charge par les pères capucins d’Auray de 1625 à 1628 mais leur règle est incompatible avec des fonctions de ce genre, si bien que l’évêque de Vannes demande aux pères carmes de prendre le relais. La Scala Santa, construite par les Carmes en 1662 devant le porche de la chapelle pour faciliter de déroulement des cérémonies religieuses, est inaugurée le 21 octobre 1662. En raison des travaux d’agrandissement, elle est démontée, pierre par pierre, en 1870 et transférée au fond du Champ de l’Épine où elle est bénite le 7 mars 1871. La source où Nicolazic eut sa première vision en août 1623 est aujourd’hui une fontaine monumentale encaissée dans des blocs de pierre de taille et un enclos.

Avec le pèlerinage lointain qui recule, le sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray tend à ne plus rayonner que sur le Vannetais. La chapelle est saccagée pendant la Révolution. 1801, elle est légalement rendue au culte. Le pape Jean-Paul II célèbre une messe devant la maison Keranna à l’ouest de la basilique le 20 décembre 1996 et à laquelle assistent 100 000 personnes.

L’église est en forme de croix latine. La façade principale est composée d’une triple division horizontale et verticale. La division verticale comprend, au milieu, le porche central, avec la grande porte à deux vantaux sous une profonde voussure. Puis, après la première galerie, l’étage est percé d’une grande rose. Au-dessus de la seconde galerie s’élève le grand pignon triangulaire inscrit entre deux clochetons, dont les rampants correspondent à ceux de la toiture de la nef.

La basilique dispose d’une nef et de deux collatéraux dont les voûtes sont à compartiments et à cinq clefs pendantes, de légères peintures recouvrant les arceaux. L’élévation de la nef, à deux niveaux, comporte des arcades à crossettes qui retombent sur des pilastres, des fenêtres hautes séparées du premier niveau par une frise et une corniche. L’avant-chœur possède les statues de saint Joachim et de saint Joseph adossées aux piliers. Le retable du maître-autel, œuvre de Falguière de 1874, est en marbre blanc rehaussé de marbres polychromes. Derrière domine le buffet d’orgue  Cavaillé-Coll . Au niveau du chevet se dresse la tour-clocher clocher dont l’étage supérieur est orné de quatre clochetons d’inspiration Renaissance, d’une flèche pyramidale qui s’épanouit en lanternon. En haut de la flèche octogonale de 75 mètres de haut se trouve la statue de sainte Anne, œuvre de Bizette-Lindet.

Comments are closed.