Akhenaton. Roi d’Egypte. PDF

Akhenaton. Roi d’Egypte. PDF

Akhenaton, l’un des derniers rois de la XVIIIe dynastie. Sa beauté est légendaire et il est certain akhenaton. Roi d’Egypte. PDF’elle a exercé un rôle politique et religieux important pendant la période amarnienne.


Il n’est pas établi que Néfertiti ait survécu à Akhenaton. Akhenaton sous le nom de Smenkhkarê, dont on pense en général qu’il s’agit d’un jeune frère d’Akhenaton. Akhenaton et Néfertiti, musée du Louvre. Corps de femme, sans doute Néfertiti, musée du Louvre. Voir l’article annexe : Arbre généalogique de la XVIIIe dynastie égyptienne. Néfertiti, La Belle est venue ou  la Parfaite est arrivée , semblant indiquer une origine étrangère. Néfertiti n’est pas une princesse du Mitanni.

Néfertiti, contrairement à ce qu’on a pu croire est un prénom bien égyptien comme le souligne l’égyptologue Jean Yoyotte qui rappelle que c’est l’une des appellations de la déesse Hathor. Aucun document ne permet d’affirmer qu’elle venait de l’étranger. La signification de son nom a brouillé les pistes. La date de son mariage et de sa montée sur le trône ne sont pas connues avec certitude, comme c’est le cas pour beaucoup d’autres données de cette époque.

L’identité de cette dernière reste encore sujette à caution. Mérytaton aurait remplacé sa mère comme grande épouse royale dans les cérémonies officielles, et, à partir de l’an quatorze, Néfertiti disparaît pratiquement complètement de l’iconographie amarnienne. Kiya, une autre épouse du roi. On sait aujourd’hui que c’est l’inverse qui s’est produit. Les raisons véritables de cette disparition subite nous échappent encore. Tête de Néfertiti, Altes Museum, Berlin.

La disparition de Néfertiti coïncide avec l’apparition d’un nouveau personnage nommé au titre de corégent au nom de Ânkh-Khéperourê Néfernéférouaton. Ici encore, nous en sommes réduits à des conjectures. Après le court règne du successeur d’Akhenaton, c’est un jeune garçon d’une dizaine d’années qui monte sur le trône, dont elle n’est pas la mère, Toutânkhaton, époux de la princesse royale Ânkhésenpaaton. Portrait de la reine Néfertiti au Neues Museum de Berlin. Un buste la représentant l’a rendue célèbre. Il s’agit d’une des œuvres de l’Égypte antique les plus copiées. On l’attribue au sculpteur Thoutmôsis, et on pense que le lieu de sa découverte était l’atelier du sculpteur.

Le buste donne une idée de la manière dont les anciens Égyptiens restituaient les proportions du visage humain. Le conservateur du musée égyptien de Berlin, Dietrich Wildung, ainsi que plusieurs égyptologues réfutent cette thèse et affirment l’authenticité du buste. Sous réserve d’une preuve matérielle qui fait défaut, le débat n’est pas clos. Elle serait également la mère de Toutânkhamon. Article connexe : Recherche du tombeau de Néfertiti. Bien que beaucoup d’égyptologues considèrent que la tombe de Néfertiti se trouve sur le site de Tell-el-Amarna, aucune tombe de cette reine n’a été identifiée dans l’ancienne capitale d’Akhénaton.

L’entrée de la tombe aurait été replâtrée et recouverte de fresques. Christiane Desroches Noblecourt, La femme au temps des pharaons, 1986, Éditions Stock, p. Article sur Néfertiti de Jean Yoyotte dans le Dictionnaire de la civilisation égyptienne, éditions Fernand Hazan, 1959. D’après Alain-Pierre Zivie, Fouilles à Saqqarah dans la falaise dite du Bubasteion.

Schlögl, Nofretete: Die Wahrheit über die schöne Königin, C. Joyce Tyldesley, Nefertiti: Egypt’s Sun Queen, Penguin UK, 2005, p. Athena Van der Perre,  Nefertiti’s last documented reference , in F. 100 Years of the Nefertiti Discovery, 2012, p. Le t est la marque du féminin. Henri Stierlin, Le buste de Néfertiti – Une imposture de l’égyptologie ? Archéologia, juillet-août 2015, no 534, p.

Voir  La grâce solaire de Néfertiti , p. 16 in : Sciences et Avenir Hors série no 157, Reines d’Égypte, un pouvoir méconnu. Toutankhamon-Néfertiti : un tombeau à double fond ? En Egypte, une chambre secrète se trouverait dans la tombe de Toutankhamon , sur Le Monde. Joann Fletcher, The Search For Nefertiti. Presses de la Cité, Paris, 2008, 459 p. L’émission Secrets d’histoire du 23 Août 2018, intitulée « Néfertiti, mystérieuse reine d’Egypte », lui était consacrée.

Comments are closed.