A la rue ! PDF

A la rue ! PDF

En pratique : Quelles sources sont A la rue ! PDF ? La Rue Ketanou est un groupe de musique de rue, mêlant musique tzigane, folk, reggae et pop. Après avoir écumé les rues, les squats puis les bars et les petites salles, ils rencontrent Arnaud Viala et Bibou, membres de Tryo, qui leur proposent de produire l’enregistrement d’un disque, mais aussi d’assurer la première partie de Tryo à l’Olympia et pendant leur tournée.


Le Collectif Les Morts de la Rue a recensé quatre cent quatre-vingt-cinq personnes décédées depuis la fin de l’année 1998, dans des circonstances misérables sinon effroyables – pour la plupart à Paris. Âge moyen : 45 ans ! Des morts qui seraient encore escamotées aujourd’hui comme elles le furent longtemps – enterrements à la va-vite dans des fosses communes ou des caveaux  » à décomposition rapide « , anonymat… – si nul ne s’était levé pour lutter contre cette ultime forme d’exclusion. La rue tue, souvent violemment, inexorablement toujours. Il arrive même qu’elle reprenne in extremis ceux qui semblaient sur le chemin d’un retour vers une vie  » normale « . La rue tue encore une seconde fois, parce qu’elle ajoute l’oubli rapide de ceux qui meurent – voire l’ignorance même de leur mort – à l’indignité de leur condition d’existence. Le quotidien de la rue n’est pas celui que l’on imagine. Ce livre donne largement la parole aux sans-abri pour dire leur drame. Il raconte plusieurs itinéraires, plusieurs lieux, et prend ainsi la mesure de l’humanité aussi profonde que fragile de ces personnes que les passants ne regardent même plus. Il témoigne également des liens d’affection, de solidarité, qui se sont tissés. Il se veut un hommage des vivants aux disparus, un appel à lutter pour mettre fin à cette indignité. Ce livre est un témoignage exceptionnel, un cri qu’il faut entendre, contre le scandale trop oublié des conditions dans lesquelles vivent et meurent ceux que l’on appelle pudiquement les  » exclus « .

Le premier album, En attendant les caravanes, sort en janvier 2000. Puis s’ensuivent des concerts et festivals, ainsi qu’un deuxième album Y a des cigales dans la fourmilière en 2002. En 2004, La Rue Ketanou sort un album remarquable en public, Ouvert à double tour. Ils participent au premier album sorti en septembre 2006 d’un nouveau venu sur la scène française, Syrano, où ils interprètent avec lui la chanson Planter des cailloux, amenant avec eux leur univers aux sonorités tziganes.

Après une absence de concerts de presque deux ans, le trio est reparti pour une tournée d’une quinzaine de dates, au cours de l’été 2007. Ces concerts sont riches en nouvelles chansons, et lors de leurs prestations, les musiciens répètent régulièrement qu’ils testent ces nouveautés avec l’idée de sortir un nouvel album. Ce nouvel album À contresens est sorti au cours du mois de février 2009 et renouvelle les sonorités du groupe tout en restant fidèle à leur univers. Avec l’aide des Musicalarue, La Rue Ketanou est accompagné d’un orchestre lors de sa tournée 2009 : Le  Josem  pour 8 chansons sur 3 dates.

Il est alors renommé, pour l’occasion,  La Rue Ketanou symphonique . Le 16 décembre 2009, ils ont une nouvelle fois assuré la première partie du concert de Tryo à Bercy. La Rue Ketanou vit son chemin de studios en tournées et festivals. Rechercher les pages comportant ce texte.

La dernière modification de cette page a été faite le 22 septembre 2018 à 02:49. Cet article est une ébauche concernant la peinture. Les couleurs vives, la profusion de drapeaux français, font ressortir avec force l’atmosphère festive de cette journée. La toile est à rapprocher de La Rue Mosnier aux drapeaux, un tableau d’Édouard Manet beaucoup plus mélancolique mais réalisé sur le même sujet et le même jour.

Comments are closed.