100 recettes anti menopause PDF

100 recettes anti menopause PDF

L’équipe scientifique qui met à jour quotidiennement la BCB est exclusivement composée de professionnels de santé, médecins, pharmaciens et préparateurs en pharmacie. Dans quels cas le médicament XATRAL LP est-il utilisé ? Traitement 100 recettes anti menopause PDF symptômes fonctionnels de l’hypertrophie bénigne de la prostate.


Le moyen naturel de prévenir les bouffées de chaleur, les sautes d’humeur, les douleurs articulaires, la prise de poids et bien d’autres effets indésirables de la ménopause.
La ménopause est inévitable. Mais il existe une façon de la vivre confortablement, en toute sérénité ; et sans nécessairement avoir recours à l’hormonothérapie si controversée : par l’alimentation. Il a été prouvé scientifiquement que certains aliments avaient des effets bénéfiques sur la santé, surtout durant la ménopause. En effet, en consommant dès aliments riches en phyto-oestrogènes – des hormones à l’état naturel contenues dans certaines plantes et qui agissent sur l’organisme de la même façon que le traitement hormonal substitutif -, il est possible de prévenir ou tout au moins d’atténuer l’inconfort relié aux troubles ménopausiques, d’éviter l’ostéoporose et de prévenir plusieurs autres maladies.
Le docteur Marilyn Glenville intègre ces précieux aliments dans une riche collection de recettes savoureuses, regorgeant de phyto-oestrogènes, afin de vous permettre de bien vivre votre ménopause tout en mangeant sainement et en offrant à votre famille des repas délicieux et équilibrés. La valeur en phyto-oestrogènes, en acides gras essentiels et en agents antioxydants est indiquée pour chaque recette afin de garantir une utilisation optimale de ce livre incomparable.

Traitement adjuvant au sondage vésical dans la rétention aiguë d’urine liée à l’hypertrophie bénigne de la prostate. La posologie recommandée est de 1 comprimé à 10 mg par jour, à prendre immédiatement après le repas du soir. La posologie recommandée est de 1 comprimé à 10 mg par jour, à prendre après le repas, à partir du premier jour de cathétérisme urétral. Le traitement est administré pendant 3 à 4 jours dont 2 à 3 jours lors de la mise sous cathéter et 1 jour après le retrait de celui-ci. Par conséquent, l’alfuzosine ne doit pas être utilisé dans la population pédiatrique. Les informations présentées sont celles de la spécialité de référence.

Il n’existe pas de données disponibles concernant l’effet de l’alfuzosine sur la capacité à conduire des véhicules. Une prudence particulière devra être observée par les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machine en raison des risques d’hypotension orthostatique, sensations vertigineuses, asthénie, troubles visuels, surtout en début de traitement par l’alfuzosine. Contre-indications : quand ne pas utiliser ce médicament ? Ce médicament doit être utilisé avec prudence chez les patients traités par des médicaments antihypertenseurs ou des dérivés nitrés.

Dans ce cas, le patient devra être maintenu en position allongée jusqu’à ce que les symptômes aient complètement disparu. Ces phénomènes sont habituellement transitoires, surviennent au début du traitement et n’empêchent pas, en général, la poursuite du traitement. Le malade devra être informé de la possibilité de survenue de ces incidents. La prudence est recommandée notamment chez les sujets âgés. En effet le risque de survenue d’hypotension et de symptômes associés peut être plus élevé chez les patients âgés.

Comme avec tous les alpha-1 bloquants, ce médicament doit être utilisé avec prudence chez les patients ayant une insuffisance cardiaque aigue. Les patients ayant un allongement congénital de l’intervalle QTc, un antécédent d’allongement de l’intervalle QTc ou qui sont traités par des médicaments augmentant l’intervalle QTc doivent être surveillés avant et pendant le traitement. Des cas isolés ont également été rapportés avec d’autres α-1 bloquants et la possibilité d’un effet de classe ne peut pas être exclue. XATRAL LP 10 mg comprimé à libération prolongée ne doit pas être administré à ces patients. La prudence est recommandée quand l’alfuzosine est administrée à des patients qui ont eu une hypotension prononcée en réponse à l’administration d’un autre alpha-1 bloquant. Chez les patients coronariens, l’alfuzosine ne sera pas prescrit isolément. Le traitement spécifique de l’insuffisance coronaire sera poursuivi.

En cas de réapparition ou d’aggravation d’un angor, le traitement par l’alfuzosine sera interrompu. Les patients devront être prévenus que les comprimés doivent être avalés entiers. Les comprimés ne doivent pas être croqués, mâchés, écrasés ou broyés en poudre. Ces actions peuvent conduire à une libération et à une absorption inappropriée du médicament et en conséquence à des effets indésirables pouvant être précoces.

Mécanisme d’action : comment ça marche ? L’alfuzosine est un dérivé de la quinazoline, actif par voie orale. C’est un antagoniste sélectif des récepteurs alpha -1 adrénergiques post-synaptiques. Les études de pharmacologie réalisées in vitro ont confirmé la sélectivité de l’alfuzosine pour les récepteurs alpha-1 adrénergiques situés au niveau de la prostate, du trigone vésical et de l’urètre. Les alpha bloquants, par une action directe sur le muscle lisse du tissu prostatique, diminuent l’obstruction infra-vésicale.

Comments are closed.