Éloge de la raison sensible PDF

Éloge de la raison sensible PDF

Troisième fils de Gonzalès de Yépès et de Catherine Alvarez, Jean naquit en 1542, à Fontibéros, dans la Vieille-Castille, et mourut à Ubeda, en Andalousie le 14 décembre 1591. Clément X le béatifia en 1675, et Benoît XIII le canonisa en 1726. Première publication éloge de la raison sensible PDF Éditions de Minuit en 1985. Quelqu’un allongé à bord, parfois habillé d’une manière très simple, parfois tout succinctement vêtu, méditant tranquillement, les yeux fermés, avec le sentiment de pertinence miraculeuse que procure la pensée qu’il n’est nul besoin d’exprimer.


Comment penser l’irrationnel, comment penser la violence des banlieues, l’ignorance des lois sociales ? L’actualité récente montre bien quel fossé il y a entre une partie de la jeunesse et ceux qui en appellent à l’Etat de droit. Michel Maffesoli propose dans cet essai de penser le non-rationnel, ou du moins d’équilibrer l’intellect et l’affect. D’abord en élaborant un savoir dionysien, au sens où Dionysos était le dieu des fêtes et du chaos. Ensuite, rompant avec l’idéal de raison abstraite héritée du siècle des Lumières, par la proximité que devrait avoir l’observateur avec les événements décrits : c’est justement la Raison sensible.

Lorsque ce dernier, pour quelle raison ? Commençant dans l’immobilité d’une salle de bain et se terminant de façon à peu près identique ce roman fait évoluer le héros et Edmonsson de Paris à Venise et de Venise à Paris au rythme d’aventures peu courantes et selon la structure que Jean-Philippe Toussaint appelle celle du triangle rectangle. Je ne sais si par rapport à la structure du cercle, celle du triangle rectangle apporte réellement quelque chose de neuf. Sauf que cela détourne absolument de la structure du cercle, à laquelle je ne tiens pas à cause du sempiternel éternel retour. L’éternité c’est long disait Woody Allen, surtout à la fin. L’humour qui sous-tend ce roman ne devrait pas être la seule raison qu’on aurait de l’aimer. Si le héros par son allure comme par sa situation n’est pas sans rappeler les personnages beckettiens et s’il a des points communs avec la course folle de Loujine dans l’ouvrage de Nabokov, Jean-Philippe Toussaint par son écriture ouvre à un monde nouveau qui viendrait parfois en contrepoint des déambulations de Georges Chave dans Cherokee.

Jean-Philippe Toussaint, interprété par Tom Novembre et Gunilla Karlzen. D’où peut donc bien venir le charme, le pouvoir étrange de ce petit récit ? Très mince, très roman post-nouveau : un jeune homme, vingt-huit ans, chercheur et passionné de foot, se réfugie dans sa baignoire. Il y reconstitue son appartement, bibliothèque, salon, salle à manger. Souvent, une amie au nom androgyne d’Edmondsson, l’y rejoint pour l’aimer.

Comments are closed.